Le festival des initiatives jeunesse revient chez OSCAAR

26/11/2021

Depuis 2010, le festival des initiatives jeunesse est porté par le STAJ Nord Artois. Une formule qui a fait ses preuves, et qui a permis à de nombreux talents d'émerger, et surtout de leur faire bénéficier d'aides et de conseils. Voilà que le concept revient, avec pour cette édition le soutien de la FLAC, qui fort de son maillage permettra un accompagnement des lauréats de ce festival. Tout un réseau, allant du CMA au CLAP, garants d'une prise en charge dont les jeunes artistes n'ont peut-être pas conscience, et qui est pourtant si essentielle.

Où sont les jeunes talents musicaux ? C'est une réalité observée par Valexplorer, le territoire est riche d'artistes, mais la plupart du temps ce sont des créatifs trentenaires, quarantenaires, voire plus. Il y a bien des exceptions comme The Anatol ou l'association La Famille, mais ils sont si rares. Impossible de croire que la jeunesse n'a pas l'envie de créer, jouer et se produire sur scène. Le souci viendrait peut-être de leur manque de réseau, ou d'une lacune des façons d'opérer quand on veut se lancer. Franz Wozniak de la FLAC parle en connaissance de cause : « avec mes premiers groupes, on tentait bien des concerts dans des bars, mais personne ne venait nous tendre la main ». Désormais Franz a une expérience dans l'associatif et le monde de la scène, et fort de ce background, il est maintenant programmateur chez OSCAAR du festival initiatives jeunesse.

Ce festival, c'est le Service Technique pour les Activités de Jeunesse Nord-Artois qui en est à l'origine depuis 2010, souvenez-vous de ces concerts au Phénix où on a pu voir entre autres Dadabovic, Al Capa ou Flabbergasting. Pour cette édition, Hervé Denhaerynck du STAJ s'est rapproché de la structure basée à Marly, forte de son réseau, elle se prêtait idéalement aux objectifs de l'événement. En effet, si vous l'ignorez le F de FLAC signifie Fédération, et à ce jour elle est la mieux placée pour justement fédérer les différents porteurs du projet, leurs partenaires, et également offrir une infrastructure permettant la tenue de l'événement.  

Ainsi depuis l'appel à candidature lancé en début du mois de novembre, une quinzaine de propositions ont été reçues. Cinq groupes ou artistes solos ont été retenus pour l'édition du 4 décembre. « On a eu un peu de tout », explique Franz, « des projets déjà lancés, ou d'autres plus récents mais motivés ». Ces candidatures sont aussi variées que les styles qui existent en musiques actuelles, et de la façon de produire à notre époque. « Du rock avec ce que ça implique en achat d'instruments, au rap ou à la musique électronique qui permettent une production dans un cadre plus intime. On a trouvé cette variété qu'on cherchait ». Les critères pour cette sélection étaient également variés, « on voulait que ça soit jouable sur scène, de l'originalité, et en accord avec les valeurs et la vision de la FLAC ». Ce 4 décembre, le nom festival ne sera pas galvaudé avec une affiche qui sera composée de Chill'N'Beat (electro), Silent City (rap), Poster (pop rock), Elvitas (rap), et Manon Bout d'Femme (chanson française). « Un vrai festi, pour une vraie expérience qualitative pour le public, il y aura à entendre et à voir », assure Franz.

La salle de répétition de la FLAC - Photo: Cécile Gervais
La salle de répétition de la FLAC - Photo: Cécile Gervais

Que tireront les jeunes talents de ce festival ? « ils seront déjà identifiables dans un premier temps. Ensuite ils bénéficieront de toutes les ressources qu'on peut leur apporter ». Concrètement c'est un accès à une salle de répétition digne de ce nom comme celle que propose la FLAC, une aide à la recherche de financements, de conseils de professionnels, de l'administratif jusqu'à la technique. Ils seront tout d'abord sous l'œil d'un jury composé de forces vives du territoire. Un ensemble où on retrouve des membres du STAJ et de la FLAC évidemment, mais aussi une représentante du CLAP, de Arnaud Adam directeur du Campus des Musiques Actuelles, et du journaliste musical Hervé Collet.

Cette édition du Festival des initiatives jeunesse sera la première pour la FLAC chez OSCAAR, et aura pour vocation à se reproduire à l'avenir, nous assure Franz. Ne manquez pas cet événement au 7 rue Oscar Carpentier à Marly dès 17h ce 4 décembre.

X.V.


Le profil de Nicolas Minair réinvente le concept d'artiste local. En effet, c'est en alliant ses passions pour la marche et la littérature qu'il produit ses poèmes comme des instantanés de ses pérégrinations près de chez lui. Chez le poète l'œil et la sensibilité sont pointues, tout comme son amour des mots, en somme il est à la...

Soilio Coulibaly dit Soilioba s'est initié aux arts plastiques dans sa Côte d'Ivoire natale, il s'est ensuite perfectionné au Maroc, pour venir terminer son cursus près de chez nous à l'université du Mont Houy. Depuis riche de son parcours et de ses influences, c'est en citoyen du monde qu'il prend le pinceau à chaque production. Dans son...

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel...