Molière, Watteau, et de l'illustre théâtre au Phénix

10/05/2022

Alors que le festival Embar(o)quement Immédiat est officiellement lancé , Valexplorer vous propose un focus sur un ensemble qui comprend expositions et théâtre. Un festival dans le festival qui illustre bien la dynamique Harmonia Sacra et son réseau de partenaires, allant du Musée des beaux-arts de Valenciennes, au Phénix, jusqu'au Théâtre Molière Sorbonne. Un programme en quatre temps, avec « Watteau entre en scène » et liens entre l'artiste valenciennois et la comedia d'elle arte, « Dans les mains de Molière » et sa recherche photographique, la « Folle journée » qui sera immersive, et enfin le clou avec la représentation du « malade Imaginaire » jouée comme à ses premières fois. Le tout à vivre et à voir au Phénix jusqu'au 8 juillet.

Photo: © Francis Delaby
Photo: © Francis Delaby

Embar(o)quement Immédiat est le festival des traits d'union entre les époques, des origines du baroque jusque nos jours où le genre est redécouvert. C'est donc en toute logique qu'on retrouve le Théâtre Molière Sorbonne dans sa programmation. Rattaché à la faculté de lettres de la prestigieuse institution qui lui donne son nom, c'est un ensemble dédié à la recherche et la promotion des arts de scène des XVIe et XVIIe siècles. Concrètement c'est diction, gestuelle, et arrangements de l'époque de Molière et Corneille qui sont étudiés pour être de nouveau entendus et vus comme lors d'un voyage dans le temps. Une trajectoire qui a forcément rencontrée celle de Harmonia Sacra, et les projets présentés en ce moment jusque début juillet au Phénix en découlent.


Publicité
Publicité

Entrons dans cette radioscopie du baroque par l'œil de Laurence Colboc, qui pendant deux ans à suivi la recréation du Malade Imaginaire, pour en ramener un témoignage en photos. « Tout un travail universitaire, scientifique, et artistique », la photographe énumère les pratiques qu'elle a observé. Un travail de deux ans en immersion auprès du Théâtre Molière Sorbonne, qui est désormais documenté, et dont une série de clichés est exposée à l'Avant-Scène. Intitulée « Dans les mains de Molière », c'est plusieurs formats en noir & blanc qui saisissent des instants à la limite anachroniques, aux différents siècles qui se superposent. Un travail toujours en cour, dont une partie est visible jusque début juillet au bar-restaurant du Phénix.

En parallèle, l'autre exposition à voir dans la coursive de la structure du boulevard Harpignies est nommée « Watteau entre en scène ». Saviez-vous que le peintre valenciennois s'est formé auprès d'un maître de la ville qui s'était spécialisé en décors de théâtre ? C'est Antoine Uribe qui nous l'apprend, le guide conférencier présente ainsi les rapports entre l'artiste pictural et le monde de la scène. En 16 gravures tirées du Recueil des figures de différents caractères de la collection du musée des beaux-arts, cette exposition met en lumière le style de Watteau qui inspira d'autres artistes. Un hommage pictural, mais également dans les thèmes proposés, en l'occurrence ici la Comedia dell'arte. Pierrot, Polichinelle, et forcément Scaramouche sont représentés dans cette sélection,  

Lorsque Laurence Colboc suivait les coulisses du Théâtre Molière Sorbonne, ses membres préparaient la mise en scène du Malade Imaginaire, tel qu'il fut vu et entendu sous le règne du roi Soleil. Cette recréation étudiée dans ses moindres détails sera jouée pour la première fois à Versailles évidemment, pour ensuite arriver près de chez vous à Valenciennes ces 2 et 3 juin. « Un projet ambitieux d'un point de vue de l'histoire », souligne le directeur du Phénix, Romaric Daurier. Ces deux représentations exceptionnelles seront suivies le 3 juin d'une « Folle journée » faite de rencontres et d'ateliers avec les acteurs et un médiateur du Musée des Beaux-Arts.  

Cet ensemble proposé dans le cadre du festival Embar(o)quement Immédiat est un voyage entre les époques et les techniques, pour aller jusqu'aux origines des arts de la scène. « L'époque baroque c'est avant tout celle où se sont développés les spectacles », rappelle à juste titre Clémence André de Hamonia Sacra, « c'était l'époque des passions », s'exclame celle qui est elle-même passionnée. Depuis quarante ans, des recherches sont menées pour retrouver l'essence de cette période d'émulation pour les planches et leurs pratiques. Un élan qui profite à Harmonia Sacra et cette partie de la programmation de leur festival dédiée au théâtre, Illustre ça va de soit.

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...