Le Camel est dada et s'étoffe pour deux expositions

07/02/2022

Il y a du beau linge au Camel à Léon en ce moment. En effet, le bar restaurant de la rue Capron à Valenciennes reçoit depuis le 5 février les expositions de Pierre-Alexis Deschamps et Nils Bertho. Chevals et sérigraphies habillent ses murs, et au dessus des têtes pendent des fils à linge garnis de mouchoirs. Toute une ambiance qui renforce le côté cosy du lieu, à voir jusqu'au 18 mars, et sans se faire moucher.

Pierre-Alexis Deschamps et un mouchoir Chevals
Pierre-Alexis Deschamps et un mouchoir Chevals

Pierre-Alexis Deschamps est ce que l'on appelle en presse un bon client, il a développé tout un éventail d'éléments de langage autour de son support d'expression : le mouchoir. Ainsi, il se décrit comme « très bon pour étoffer». En l'écoutant parler de son travail de sérigraphie sur tissu, on le retrouve colporteur, comme il aime à s'imaginer. C'est qu'il le vend bien l'objet, porté en désuétude et pourtant familier de tous. « Ce petit carré de toile est rempli de contradictions et d'ambivalences. Réceptacle de nos sécrétions c'est aussi un objet de sélection, (...) offert en souvenir des événements heureux de la vie, c'est aussi un compagnon en crapulerie », écrit-il en ligne.

Adepte de la sérigraphie, il s'est lancé dans la reproduction sur format mouchoir en 2005, une autre série en 2012 a enrichi le concept : « je me suis senti seul pour faire le tour de l'objet. J'ai commencé à inviter des amis artistes ». Comprenez qu'une étape allait donner le ton à sa collection : désormais il reproduit les travaux d'autres plasticiens sur son support. « Pour chaque série de 12 à chaque, j'en donne 6 à l'artiste », un bon compromis admet-il. Depuis cet ensemble est connu comme « Les plus beaux mouchoirs de Paris » dépasse les 16 000 pièces. Dont une partie est posée sur des fils à linge à Valenciennes, après avoir été présenté de Paris à Bruxelles, jusque Berlin. C'est fort de près 90 artistes que cette production puise sa richesse, les amateurs retrouveront les travaux de Jean-Jacques Tachdjian, Margaux Salmi, Pat Andrea, ou Gaelle Loth pour ne citer qu'eux.  

D'ailleurs, Pierre-Alexis Deschamps décrit une situation où on le sollicite très souvent via Instragram pour participer au projet. Il répond volontiers aux demandes avec seulement deux contraintes : « il faut que ça soit techniquement faisable, et surtout que je m'amuse ». Ses travaux ont déjà été très remarqués lors du KDO ART de décembre dernier, ne manquez pas ce retour des sérigraphies signées Deschamps dans un plus grand ensemble.

Nils Bertho
Nils Bertho

Nils Bertho est l'un des artistes « étoffé », et il expose également en ce moment aux côtés de Pierre-Alexis Deschamps. Le montpelliérain présente ici une série sur les Chevals, à travers un détournement de posters d'un magazine d'équidés. Vous savez les mêmes que dans votre chambre, ou de votre petite sœur, car celle de Nils en avait et il s'en souvient très bien. Ce n'est pas sa seule revanche, il est également allergique à l'animal. Ainsi il réarrange ces photos en pratiquant une « chirurgie oculaire, et en les rendant un peu philosophe ». Pas avares de petits mots, ces Chevals expriment « un côté pop art, un côté dada ». Quand les premiers Chevals sont apparus en ligne, ils ont rencontré un franc succès. Nils a ensuite décidé de décliner ses productions dans une série de goodies, allant du livre au puzzle. Au Camel, vous retrouverez des tirages exposés jusqu'au 18 mars.

X.V.


Le profil de Nicolas Minair réinvente le concept d'artiste local. En effet, c'est en alliant ses passions pour la marche et la littérature qu'il produit ses poèmes comme des instantanés de ses pérégrinations près de chez lui. Chez le poète l'œil et la sensibilité sont pointues, tout comme son amour des mots, en somme il est à la...

Soilio Coulibaly dit Soilioba s'est initié aux arts plastiques dans sa Côte d'Ivoire natale, il s'est ensuite perfectionné au Maroc, pour venir terminer son cursus près de chez nous à l'université du Mont Houy. Depuis riche de son parcours et de ses influences, c'est en citoyen du monde qu'il prend le pinceau à chaque production. Dans son...

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel...