La vie d'arbre de Nathalie Wargnies prend racine à la Grange aux Idées

09/11/2022

Depuis sa sortie en mars dernier, « Ma vie d'arbre et d'autres minuscules » a déjà connu plusieurs vies en passant des pages à la scène. En effet, le neuvième ouvrage de Nathalie Wargnies n'a pas échappé à la méthode de la femme de lettres, qui consiste à allier ses pratiques pour l'écriture et le théâtre. Ainsi, tout comme avec Quartorze Beaufort, Nathalie se produit des deux côtés de la frontière, de son tournaisis jusque Valenciennes. Après plusieurs dates comme à St Saulve, « Ma vie d'arbre et d'autres minuscules » revient près de chez vous ce 18 novembre, dans la salle de la Grange aux Idées d'Estreux. Un lieu bucolique pour s'imprégner de cette poésie empreinte de nature.

Lorsque Nathalie Wargnies écrivit le premier jet de ce qui allait devenir « Ma vie d'arbre et d'autres minuscules », nous étions en 2019. Précision importante, car dans cette envie de parler d'un monde qui se mettrait en pause, l'auteure a presque saisi là un texte prophétique. « C'est le jour où la terre s'arrête de tourner », on l'a encore tous en tête ce jour, il marquait le début du confinement de 2020. « Je me suis rendu compte que j'avais déjà commencé à écrire ce que tout le monde était en train de vivre ». Les notes qui attendaient pouvaient être ressorties du tiroir, Nathalie y a vu l'occasion de saisir l'époque et ses ressentis.  



Cette période a apporté son lot de sentiments, parfois contradictoires, et énormément de questionnements. Une belle source d'inspiration que Nathalie a transformée en allégorie de l'arbre, « un pied sur terre, un tronc bien planté en son ciel ». La poétesse nous parle de ce que l'on prenait pour acquis, et des nouvelles règles à imaginer, d'un basculement vers un monde d'après. « C'était brutal mais d'une richesse », dit l'auteure en repensant à ces jours d'isolement, « c'est là que j'ai retrouvé mon jardin, qui m'a littéralement gardé en vie. Et cet arbre, que j'ai appris à regarder à nouveau ».  

il n'y a pas une vérité. Et heureusement qu'on ne l'a pas trouvé, il faut continuer à se connaître

Nathalie Wargnies parle de moments riches de questionnements, mais donnent-elle pour autant des réponses ? « Non sûrement pas, il n'y a pas une vérité. Et heureusement qu'on ne l'a pas trouvé, il faut continuer à se connaître ». C'est en ça que le texte sait exister dans le temps et qu'il trouve son public. Son adaptation scénique est agrémentée d'interventions de la violoniste Camille Soenen, « ce n'est pas un habillage, on a travaillé ensemble pour construire un véritable dialogue ».   

Le spectacle fut joué pour la sortie du livre à la librairie des Yeux qui pétillent à Valenciennes, et dès ses débuts il a su marquer les esprits. « C'était magique », s'exclame Céline Dereims, gérante du commerce, « c'est une construction originale. Une lecture musicale qui donne un beau moment de complicité ». Nathalie se souvient également de ce jour : « une femme était venue pour la première, elle a lu le livre entre temps, et est revenue voir le spectacle. Elle m'a dit qu'elle était aussi un arbre, c'était un cadeau ». Si vous souhaitez aussi laisser gambader vos racines, le monde de « Ma vie d'arbre et d'autres minuscules » vous accueillera à la Grange aux Idées d'Estreux le vendredi 18 novembre.

Ma vie d'arbre et d'autres minuscules

Ven 18/11 - 20h . 10€/8€

La Grange aux idées - Estreux

X.V. 

 


C'est un voyage musical au XVIIème siècle que vous offre notre partenaire Harmonia Sacra. Avec Vêpres pour Saint François d'Assise découvrez les chants polyphoniques tels que les entendaient à Rome en 1665 grâce au talent de Jacques Duponchel. Un disque qui vous transportera, un véritable travail de recherche de l'association valenciennoise qui...

Irisée est le quatrième livre du poète Nicolas Minair, et le deuxième publié aux éditions du Lys Bleu. Ce recueil de haïku est un journal de bord de l'année 2021, où son auteur a capté des journées, des instants, et des paysages dans des courts poèmes à la forme venue du Japon.