La méthode des quartiers d'art :« faire fonctionner les choses ensemble »

09/04/2024

« Association de démocratisation culturelle », c'est ainsi que le Printemps Culturel se définit. A Valexplorer nous suivons régulièrement les actualités de l'association de Douchy les mines, qui œuvre sur le grand valenciennois à travers des actions aussi variées que la musique, la poésie, ou les arts plastiques. C'est avec cette dernière discipline que sont organisés les parcours « les quartiers d'art », où les habitants du territoire rencontrent les artistes et leur pratique, pour produire ensemble lors d'ateliers. A l'occasion de cet article nous avons décidé de proposer un focus sur l'exposition de Elodie Wysocki à Fresnes sur Escaut intitulée « Ôter les dents des chacals », une scénographie qui fut rendue possible grâce aux personnes qui fréquentent le lieu d'art le QuARTier.  

Les créations en bois de récupération à Marly avec le collectif Artimuse ou les pochoirs de The Dude Company à Douchy les mines font parties des dernières productions dans le cadre des parcours « les quartiers d'art » du Printemps Culturel. L'autre action récente s'est tenue au bien nommé le QuARTier de Fresnes sur Escaut, en amont de l'exposition « Ôter les dents des chacals » de Elodie Wysocki visible jusqu'au 18 avril. A cette occasion se sont déroulés des ateliers dès fin février, où une dizaine de participants ont travaillé avec l'artiste pour compléter sa scénographie. 

« Nous avions prévu 12 places pour se retrouver avec 14 inscriptions », dit Dorothée Péry du centre fresnois pour souligner le succès de l'offre. Les « quartiers d'art » à Fresnes sur Escaut c'est désormais une affaire qui roule, « une ville avec une vraie politique culturelle et des lieux pour l'exploiter, donc oui forcément on collabore beaucoup » nous disait Johan Grzelczyk, directeur de projet pour le Printemps Culturel en faisant référence au QuARTier et également au Musée Vivant des Enfants.



Fin 2022 nous faisions déjà écho du succès des ateliers au QuARTier en partenariat avec l'association à l'occasion de la venue de l'artiste Nicolas Tourte. Sur nos réseaux sociaux, Brigitte désormais habituée de la formule d'échanges avait dit que le lieu « me fait grandir de jour en jour ». Pour arriver à ce genre de témoignage, intéressons-nous au déroulé des séances avec l'exemple de Elodie Wysocki. L'artiste s'est construite un univers où les thèmes sont à la fois l'identité, la condition féminine, des références historiques et mythologiques, la notion du beau, et une sensibilisation à l'écologie. 

C'est autour de cette démarche qu'elle est venue partager, et suivre la création de corbeaux en argile pour compléter sa pièce intitulée «De Charybde en Scylla», une réflexion selon l'artiste « sur le monde, avant qu'il ne soit trop tard ». Élodie avait donc en tête cette meute d'oiseaux, et cette envie de « faire fonctionner les choses ensemble ». La plupart ne connaissait pas le matériau, mais pas de souci l'artiste est également enseignante et a su faire preuve de pédagogie, elle souligne d'ailleurs la différence majeure entre ses cours et les ateliers: « la professeure a le souci de l'acquis, tandis qu'au QuARTier je m'inquiétais du bien-être des participants ».

Un rapport humain souligné par Dorothée Péry : « Élodie est hyper proche des gens, elle comprend si on a besoin d'aide, et apporte avec bienveillance ». La méthode des « quartiers d'art » rejoint donc la création et l'humain comme nous le dit la responsable du QuARTier : « les participants deviennent les assistants de l'artiste, ils sont comme des outils, et même si ils ne maîtrisent pas on leur laisse le contrôle ». 

Une symbiose appréciée par chaque partie qui y voit des bénéfices : « je ne leur demande pas de me copier, je n'en vois pas l'intérêt. Ils font les choses comme je ne les aurais pas faites » s'en félicite la plasticienne. Mais attention, il ne faut pas croire que tout se fait de façon simple, chacun est face à un défi : « j'avais mes inquiétudes, ils avaient les leurs, et on se rassuraient mutuellement ».

De la maîtrise de l'argile aux repas partagés, Dorothée nous parle d'échanges humains qui se sont soldés par une haie d'honneur des participants pour Élodie Wysocki. L'ensemble d'oiseaux produits pourrait symboliser cette meute qui s'est créée, ne manquez pas d'aller les voir dans « Ôter les dents des chacals » au QuARTier jusqu'au 18 avril, car comme le dit l'artiste : « c'est mon exposition, mais aussi la leur ».

X.V.

Photos: © Le QuARTier



Pour notre dernier focus en amont du Hainaut Belles Bretelles nous nous sommes entretenus avec Pierre-René Galet et Pierre-Alexandre Damez, respectivement président du club Léo Lagrange de Hergnies et coordinateur du festival. Avec eux nous avons évoqué le cru 2024 de l'événement qui se déroulera du 18 au 20 mai, en parlant tour à tour des...

Après avoir réuni plus de 2000 personnes en 2019 puis fait face aux restrictions sanitaires et autres conditions météorologiques capricieuses, l'association La Famille est fière de vous annoncer le retour de son festival Les Dimanches Alternatifs ! Réservez dès maintenant vos 18 et 19 mai prochains pour vous rendre au joli Parc de la Citadelle à...

Le Hainaut Belles Bretelles met un point d'honneur à offrir à son public des artistes qui montrent toute l'étendue de la pratique de l'accordéon. En trois jours vous aurez des chansons rythmées et sensibles, avec des thèmes universels ou même de société, et pour cette année un groupe compile tout ces aspects, il s'agit de Une Touche d'Optimisme....