Franck Vandecasteele à propos du valenciennois «  il y a ici l'expression d'une volonté »

03/06/2022

Samedi 11 juin, Marcel et son Orchestre sera en concert gratuit au parc Dampierre d'Anzin. Un événement où les interprètes des Vaches partageront la scène avec Tante Adèle et la Famille, FFK, et des harmonies de l'arrondissement. A cette occasion, Valexplorer s'est entretenu avec Franck Vandecastelle, alias Mouloud. Boulonnais d'origine, ambassadeur d'une certaine façon de vivre le Nord, et valenciennois sociétaire. Notamment à travers les nombreux les projets où il collabore, et qui passent près de chez vous.  

Si il y a bien un groupe nordiste qu'on ne présente plus c'est Marcel et son Orchestre. Synonyme de bonne humeur et de rythmes endiablés depuis le milieu des années 80, la formation a su laisser son empreinte au delà de la région. Lors de notre premier article consacré au concert du 11 juin organisé par le théâtre d'Anzin, Raf de Tante Adèle et la Famille nous avait dit à propos des Marcel : « c'est le groupe du Nord qui a tracé la voie, ils ont ouvert l'univers des possibles ». En rapportant ces paroles à Franck Vandecastelle, on évoque avec lui cette notion d'héritage. « Je ne veux pas être responsable de grand chose », répond-t-il malicieusement dans un premier temps, avant de rappeler que sa formation s'inscrit elle-même dans une lignée : « on est des lycéens de Boulogne qui aiment la déconne, les Monty Python, et Charlie Hebdo. J'ai eu un professeur d'irrévérence avec Cavanna ». Franck dit être touché de la remarque de son homologue de TAF, et rappelle les liens qui les unissent : « c'est des gens adorables. Avec les groupes du Nord on se renifle, et avec certains ça fonctionne. Mais ce n'est pas qu'une entente sur la musique, il y a plein de paramètres qui font que ça marche, on est dans le véritable relationnel »


Publicité
Publicité

Le concert du 11 juin se fera donc aux côtés de Tante Adèle et la Famille, et dernièrement Marcel et son Orchestre a partagé la scène avec les Fatals Picards, se pose donc la question de l'existence de ce que l'on pourrait appeler une Scène du Nord. Franck relativise : « c'est la Bretagne qui nous a révélé, nos premiers articles de presse étaient dans Ouest France ». Cela dit, il observe selon lui une émulation à prendre en compte : « on est une région jeune, avec des gens courageux, il y a la proximité avec la Belgique. Notre esprit serait multiple ». Le Nord, un sujet qui ne serait pas plat comme le pays, et dont les Marcel on su puiser leur force : « on incarne quelque chose que si on est soi-même. Il y a ici une véritable tendresse que je peux observer, même sous un effet de miroir déformant », il précise qu'il n'est pas le plus objectif pour en parler. Cela dit, quand on évoque l'opération du 11 juin, on retient ses paroles: « il y a ici l'expression d'une volonté. On y trouve des personnes qui mettent du temps et de l'enthousiasme, et pas dans une idée de culture industrielle ». Parmi ces personnes il cite Yves Fagot du Club Léo Lagrange d'Hergnies, et Jérôme Copin, directeur du théâtre d'Anzin. « A eux deux ils représentent ce désir d'accessibilité à la culture, ils sont riches de cette philosophie ».

Franck était le parrain des Agités du Mélange 2019
Franck était le parrain des Agités du Mélange 2019

Si Franck parle du valenciennois en connaissance de cause, c'est qu'il sait qu'il peut y trouver des opportunités pour présenter ses nombreux projets. Il y aura ce concert de Marcel et son Orchestre proposé par le théâtre d'Anzin, et dans le passé Le bal à Joe au Hainaut Belles Brettelles, les Gens Ferrat au Cabaret de Léo et sur la scène de A Travers Chants, il a été parrain des écoles de musique du territoire lors des Agités du Mélange, et on ne compte plus les venues de Lenine Renaud, qu'on retrouvera d'ailleurs bientôt dans un événement du Musée des Beaux-Arts.

Un dernier mot sur le concert du parc Dampierre, il sera animé d'une BD réalisée en direct par Laurent Houssin, dessinateur à qui l'on doit le visuel de l'affiche. Une fois de plus le neuvième art croise la route des Marcel, et ce n'est pas du tout un hasard. « Solé, Boucq, Charb, on aime ces styles cartoonesques », Franck ne fait pas que citer des grands noms de la BD, il énumère également les illustrateurs qui ont mis leur crayon au service des albums du groupe. C'est cette fantaisie que l'on aime également chez Marcel, autant que leur énergie, et ce rock aux textes ancrés dans leur époque, « danse, déconne, dénonce », Franck rappelle leur credo.

Le concert du 11 juin au parc Dampierre est gratuit sur réservation au lien ci-dessous.

X.V.


Il y a plus d'une perspective à découvrir dans les travaux de David Leleu. En effet, le plasticien qui expose en ce moment au Musée Vivant des Enfants invente de nouveaux reliefs et repousse les points de fuite. Chez lui, l'image trouve une nouvelle dimension, et le livre est exploré à travers la profondeur de ses pages. C'est...

Retrouvez dans ce dossier une sélection made in Valexplorer de nos coups de cœur sur les planches. Spectacle et théâtre, joué et chanté, une large gamme est encore proposée près de chez vous en ce mois de février.

Déjà 303 ans que la houille fut découverte à Fresnes sur Escaut, et les festivités autour de ce tricentenaire ne cessent pas dans la ville de Cambrinus. Cette semaine c'est la fête à Label Mine, désormais le rendez-vous de début février, qui se déclinera en 2023 le vendredi 3 et samedi 4 en deux journées qui comprendront...