Des présents pour tous avec l'opération Fabrique ta boîte

30/11/2021

Croyez-vous à la magie de Noël ? Chez les membres du collectif Face à la rue la question ne se pose pas. Pour la deuxième année consécutive, l'opération Fabrique ta boîte est lancée, et ainsi rend les fêtes plus agréables pour les démunis. Plusieurs enseignes valenciennoises sont partenaires de l'opération, dont Sur le trottoir d'en face. Valexplorer s'est entretenu avec son gérant, Nicolas Chiarelli, pour vous expliquer cette démarche où chacun peut s'impliquer.

Fabrique ta boîte a connu un franc succès en 2020, c'est de façon spontanée que de nombreuses bonnes volontés ont accompagné cette opération qui vise à offrir un cadeau aux plus démunis. « On s'attendait à collecter 50 boîtes, et c'est 3000 qui nous ont été apportées », se souvient Nicolas Chiarelli de la boutique Sur le trottoir d'en face. L'idée était simple et a su parler à beaucoup d'entre vous. Il s'agissait de remplir une boîte à chaussure de plusieurs éléments, comme des douceurs à déguster, de quoi se réchauffer, d'objets pour s'occuper l'esprit, un produit d'hygiène ou de beauté, ou même un dessin ou un mot d'enfant. Le tout est emballé dans du papier cadeau, un véritable présent de Noël à destination de ceux qui en ont le plus besoin.

C'est exactement la même formule qui est appliquée cette année. Avec un réseau fort de commerces qui récoltent les paquets, le collectif Face à la rue met en place ensuite une logistique qui achemine ces boîtes vers des sans domicile fixe ou des étudiants, avec le concours des Restos du cœur, du Secours Populaire, ou d'autres associations et structures locales. Nicolas Chiarelli l'admet : « l'année dernière on n'étaient pas prêt pour un tel engouement. J'avais des boîtes en vitrine de ma boutique, mais aussi entre mes étals, jusqu'à l'arrière du magasin ». Cette année il se dit mieux à même pour gérer l'afflux, à l'heure où nous publions cet article déjà plus de 100 boîtes sont exposées en vitrine en attente d'être enlevées, et il est au taquet pour en attendre d'autres. « Surtout que l'on a de belles personnes qui viennent régulièrement en amener. Comme cette dame de 80 ans qui en apporte une chaque jour ».

On demande aux participants d'emballer leur boîte à chaussure, « ce sont de vrais cadeaux, d'un inconnu pour un autre, et on garde l'effet de surprise ». Seule indication demandée, de préciser si le lot est destiné à un homme, une femme, ou un enfant. En parlant des plus jeunes, Nicolas est émerveillé par leur implication, et parle d'une belle liste d'établissements scolaires qui participent. Sans pouvoir les citer tous sachez que cela englobe le Lycée Wallon de Valenciennes, le collège Josquin des Prés de Condé sur l'Escaut, ou l'école primaire de Saulzoir.

Le gérant de Sur le trottoir d'en face se confie : « évidemment que le commerce est mon métier, mais je vois que dans cette période des fêtes l'humain l'emporte sur le mercantile, et c'est magique ». Il souligne une belle implication, « avec de la bienveillance autour de nous. Les gens ne font pas qu'amener une boîte, ils apportent également de bonnes ondes ». Notez que la récolte des boîtes se fait jusqu'au 15 décembre chez les partenaires de l'opération (cf visuels et liste ci-dessous).

Partenaires:

X.V.


Déjà la dix-huitième édition pour la fête de l'Imaginaire. Une fois de plus un riche programme qui comprend le salon du livre jeunesse, le festival du cinéma de Douchy-les-mines, des expositions, des spectacles, et bien plus encore. Pour tenter d'y voir plus clair dans ces trois jours de fête du 22 au 24 février, Valexplorer détaille les...

Muriel Verstichel est ce genre de personne qui vit ses passions en les partageant. Véritable touche-à-tout, elle est connue pour être tour-à-tour plasticienne, engagée dans le monde associatif, et également femme de lettres. C'est sur ce dernier aspect de sa personnalité que nous allons nous arrêter à l'occasion de l'article que nous...