Un nouveau souffle pour l'orgue de chœur de St Géry

28/11/2022

Ce 27 novembre 2022, les fidèles de l'église St Géry à Valenciennes avaient de nombreuses raisons de se réjouir. Tout d'abord ils célébraient le premier dimanche de l'avent, et surtout ils ont pu assister au concert de l'orgue de chœur après sa restauration. Près de 70 ans depuis son arrivée dans la paroisse, l'instrument revit et se révèle grâce aux actions conjuguées de passionnés, d'artisans et de musiciens. Valexplorer est allé à leur rencontre pour témoigner de ce patrimoine entretenu, et prêt à retentir pour de nouvelles décennies.

Le maître d'œuvre Luc Weeger et l'orgue de choeur
Le maître d'œuvre Luc Weeger et l'orgue de choeur

C'est dans le cadre des « Dimanches autrement » que Jean-Marie Launay a accueilli 500 fidèles ce 27 novembre dans l'église St Géry pour une journée qui restera assurément dans les mémoires. Le curé doyen de Valenciennes a ce jour-là béni l'orgue de chœur qui allait à nouveau résonner dans l'enceinte du lieu de culte. « Cette bénédiction, c'est une première», l'ecclésiastique partage son engouement, « ce fut un dialogue entre l'instrument et moi, où on se répondait l'un et l'autre ». Cette véritable communion entre les notes et les personnes présentes était le résultat d'un échange de compétences et d'envies personnalisé par un quatuor comprenant le prête, le facteur d'orgue Luc Weeger, le musicien David Dupire, et Yannick Lemaire connu des lecteurs de Valexplorer en tant que président de Harmonia Sacra.



C'est en mélomane averti et amoureux du patrimoine que Yannick Lemaire a lancé la dynamique de la restauration, « l'orgue de chœur est arrivé dans l'église dans les années 50 quand le principal a été grandement endommagé par les incendies successifs », un contexte qui rappelle des heures sombres pour la paroisse, « depuis il a voyagé jusque Cambrai pour revenir à Valenciennes, où il ne servait plus ». Yannick nous explique également que l'instrument est un exemplaire fabriqué à la chaîne, et que le temps a réduit considérablement sa capacité à produire des sons. « Il y avait un problème de soufflerie, il manquait de caractère », commente Luc Weeger qui a travaillé à la restauration et à la ré-harmonisation. Pour comprendre les termes techniques qu'il emploie, l'accordeur imite une personne qui parlerait à voix basse. Pour mener à bien son travail, le maître d'œuvre dut à la fois remettre à neuf la tuyauterie, tout en considérant le lieu et son acoustique, « il est au diapason, et accordé avec l'autre orgue ». Un travail de plus de 200 heures décrit par Luc comme « une véritable chirurgie ».

David Dupire se prépare au concert
David Dupire se prépare au concert

C'est à David Dupire que revint l'honneur de faire résonner l'instrument. L'organiste titulaire de la cathédrale d'Arras est venu à Valenciennes avec une sélection de morceaux qui révèlent tout l'éventail du clavier à vent. Des airs venus du XVIème siècle, jusque Bach ou plus près de nous des compositions contemporaines de Jean Guillou, le potentiel s'est exprimé lors d'un concert de 45 minutes. « Je peux y jouer les yeux fermés, et j'invite à l'écouter de la même façon », Luc parle des sonorités comme un voyage dans une autre époque, avec une esthétique qui rappellerait celle du baroque. Vous avez dit baroque ? Revenons forcément à Yannick Lemaire, qui outre avoir réuni les différents acteurs de cette aventure, regarde l'orgue en y voyant tout son potentiel : « ça va forcément donner des envies ». Ainsi que ça soit pour les paroissiens de St Géry, ou pour de futurs concerts de Harmonia Sacra, c'est un nouveau souffle qui résonne désormais à Valenciennes.

X.V.


Il y a plus d'une perspective à découvrir dans les travaux de David Leleu. En effet, le plasticien qui expose en ce moment au Musée Vivant des Enfants invente de nouveaux reliefs et repousse les points de fuite. Chez lui, l'image trouve une nouvelle dimension, et le livre est exploré à travers la profondeur de ses pages. C'est...

Retrouvez dans ce dossier une sélection made in Valexplorer de nos coups de cœur sur les planches. Spectacle et théâtre, joué et chanté, une large gamme est encore proposée près de chez vous en ce mois de février.

Déjà 303 ans que la houille fut découverte à Fresnes sur Escaut, et les festivités autour de ce tricentenaire ne cessent pas dans la ville de Cambrinus. Cette semaine c'est la fête à Label Mine, désormais le rendez-vous de début février, qui se déclinera en 2023 le vendredi 3 et samedi 4 en deux journées qui comprendront...