Reprise du souffle sur les planches

18/02/2022

Vendredi 25 février, la MJC Espace Athéna de Saint Saulve accueillera le Médecin malgré lui par les Souffleurs d'art. L'occasion idéale pour prendre des nouvelles de la compagnie, qui comme beaucoup se relève tant bien que mal de la crise sanitaire. Valexplorer s'est entretenu avec Rémi Tandonnet, qui nous a révélé quelques exclusivités sur les prochaines actualités de la troupe.

C'est au Quesnoy que les Souffleurs d'art ont renoué avec les planches et le public, « après plus de deux ans, ça fait du bien », Rémi Tandonnet exprime le soulagement vécu par la troupe. Ce vendredi 25 février, la compagnie revient près de chez vous avec leur adaptation du Médecin malgré lui. On le sait, le théâtre d'Anzin est la salle de cœur des Souffleurs d'art, mais c'est dans le cadre des saisons Hors les murs, pour cause de travaux à la structure anzinoise, que la MJC de Saint Saulve les accueille. Un retour à l'espace Athéna qui a déjà reçu l'adaptation à la sauce Steampunk de l'œuvre de Molière, la touche spécifique des mises en scène de l'équipe de Corinne Agthe. « On garde le texte original pratiquement dans son ensemble, avec une modernité dans les costumes et les décors », rappelle Rémi.

Publicité partenaire
Publicité partenaire

Si il n'y avait pas eu la crise sanitaire, c'est une toute nouvelle création que la compagnie devait présenter, en l'occurrence les Fourberies de Scapin. « Je me plais à tenter des entreprises hasardeuses », d'après la célèbre réplique du héros de la pièce. Pas si hasardeux quand on connaît la mécanique des Souffleurs d'art, mais la réalité est plus triste : difficulté de pouvoir travailler dans de bonnes conditions et maladie ont touché la troupe. « Et pourtant nous sommes quasiment prêts, des lumières aux costumes, nous avons tout. On se reporte sur la saison prochaine qu'on espère plus propice ». 

Profitons de cette actualité pour évoquer le présent et le futur de la compagnie. Tout d'abord les ateliers, qui ont eux aussi soufferts de la crise, « la section adolescent est pratiquement complète, et on a lancé une nouvelle tranche à partir de 4 ans depuis janvier », voilà pour les points positifs. Par contre, Rémi met un bémol : « les ateliers ont pris du plomb dans l'aile avec le COVID, nous ne sommes pas en manque d'élèves, mais plutôt d'intervenants. Du coup on a réduit la voilure ». Une situation qu'il espère temporaire, et qui devrait revenir à la normale pour l'année prochaine.  

Surtout que des projets sont en cours, avec tout d'abord le spectacle de fin d'année à la médiathèque d'Anzin, une opération dans la lignée de la présentation faite lors des fêtes de fin d'années 2021 dans le même lieu. Enfin, le prochain chantier de la compagnie se fera sous la forme de contes. Une création originale qui tentera de réhabiliter le loup, souvent maltraité dans les récits depuis Perrault. « C'est une idée que Corinne Agthe a en tête depuis un moment, nous l'avons travaillé pendant le confinement », un exemple que de bonnes choses peuvent émerger de cette période. Valexplorer vous en parlera plus en détails dès l'annonce des premières dates de représentations. D'ici là ne manquez pas la représentation du 25 février du Médecin malgré lui à Saint Saulve.

X.V.


L'affiche du festival Nord de Rire 2023 vient d'être révélée. Comme à son habitude, l'événement mélange talents de l'humour du moment et nouveaux espoirs. Pour cette édition qui se déroulera du 3 au 24 mars, vous retrouverez à la fois Pablo Mira et la ligue d'impro de Marcq-en-Baroeul, Shirley Soagnon ou le festival dans le festival avec Val...