NEXT 2023 : la parole aux VIP du spectacle vivant

14/12/2023

Le mois de novembre fut rythmé avec l'édition 2023 du Next Festival, et quoi de mieux pour en parler que d'échanger avec celles qui l'ont vécu ? L'événement transfrontalier est porté sur le valenciennois par deux structures, le Phénix et l'espace Pasolini, et ce dernier donne l'occasion à des spectateurs d'en être les ambassadeurs et ambassadrices, en endossant le rôle de VIP. En somme le Next se projette et pense l'avenir de la création scénique, ses jeunes spectateurs incarnent cette fenêtre sur le futur, en vivant le festival tout en l'inscrivant dans leurs chemins de vie et professionnel. Ainsi nous avons rencontré Carla et Mélody, deux étudiantes en arts plastiques, pour évoquer avec elles leur rôle et les expériences vécues lors du festival, avec à leurs côtés Nina la médiatrice qui les accompagne dans leurs moments de découverte.

Melody, Nina, et Carla
Melody, Nina, et Carla

14188, c'est le nombre exact de spectateurs qui ont assisté au Next Festival, parmi ceux-ci Mélody et Carla, en tant que VIP de l'espace Pasolini et de l'UPHF. Ce statut de VIP reprend le précédent concept d'ambassadeurs, c'est à dire des étudiants qui assistent aux spectacles, vivent le festival dans son offre de Valenciennes et jusqu'aux autres villes et structures partenaires, et relaient leur vécu. 

Un rôle qui sert l'événement, et qui est bénéfique pour les concernées sur plus d'un point comme elles nous l'expliquent, « cela nous ouvre à de nouvelles expériences, positives ou même négatives, mais qui sont des leçons pour nous ouvrir sur le monde », selon Mélody. Pour Carla, elle associe le terme passion à « ce que l'on peut ressentir, sur des sujets hyper complexes à voir ». Une vision qui rejoint les objectifs du Next festival qui est décrit par ceux qui le portent comme « des expériences sensibles mais aussi de pensée ».



Les deux étudiantes nous racontent leur ressentis, parfois chahutées mais ravies de cette ouverture, en prenant l'exemple de Soiled de Michael Turinsky joué au Budascoop de Courtrai. « C'est un spectacle qui fait mal à l'âme, avec des émotions mitigées », un avis partagé par Carla qui ajoute « ce n'est pas parce que c'est difficile que ce n'est pas à voir ». Une ouverture d'esprit qui passe par des créations non-consensuelles, est-ce que cela fait des VIP des spectateurs avertis ? Carla répond : « je ne sais pas si on est avertis, je dirai plus réceptifs, ça fait sens », quant à Mélody elle se souvient des avertissements qu'elle a reçu : « on nous a dit attention, vous ne savez pas ce que vous allez voir, mais au fond on savait que l'on n'allait pas être déçues ». 

L'expression « vivre un spectacle » prend tout son sens avec le Next, surtout que Mélody et Carla sont dans un cursus universitaire où on leur demande de développer des thèmes artistiques et une démarche plastique, et toute expérience est bonne à prendre, « ce que l'on vit aura sûrement un impact conscient ou inconscient sur nos parcours, le Next peut renouveler nos questionnements », assurent-elles.

Avec les VIP, le Next festival amplifie sa volonté d'aller au-delà, sur scène et sur les routes qui y mènent. Pour illustrer ce fait on pensera aux navettes qui permettent de faire le lien entre Amiens, Waregem, Tournai, Valenciennes, et toutes les autres villes qui accueillent les spectacles. « Ce n'est pas du tourisme mais plutôt de l'échange culturel, c'est l'idée de : partez, découvrez » nous disent les étudiantes. 

Un discours qui fait forcément écho auprès de Nina, médiatrice pour l'espace Pasolini qui travaille conjointement avec l'Université Polytechnique des Hauts de France au recrutement des VIP, surtout qu'elle fut elle-même ambassadrice du Next sur de précédentes éditions. Pour Nina, être VIP c'est faire partie d'une « communauté », elle insiste sur l'aspect des liens et des échanges qui se créent : « c'est elles qui nous enrichissent, c'est un projet où nous sommes tous acteurs », et quand on lui pose la question de savoir si le concept a vocation à se développer elle répond d'un franc « c'est sûr ! ».  

Il y a l'avant Next avec le travail de démarchage de Nina, le pendant illustré par les témoignages de Carla et Mélody, pensons à l'après. Une restitution se fera en ligne, un vernissage d'une exposition virtuelle de travaux des étudiants de l'UPHF inspirés par le festival. 

De plus les responsables de l'espace Pasolini, partenaire de l'événement, se félicitent chaque année du vivier grandissant de jeunes spectateurs qui passent les portes de la structure valenciennoise. Les VIP nous parlent de cette envie de venir et d'y revenir : « c'est un endroit où je me sens moi-même » selon Carla, « ça devient une deuxième maison » dit Mélody. Des commentaires qui vont dans le sens de tous ceux qui fréquentent ce qu'on appelle familièrement Paso, « c'est un labo d'expérimentation des autres » concluent les VIP, qui avec cette déclaration prouvent qu'elles ont compris leur rôle, celui de défricheuses d'arts plus que jamais vivants.

X.V.



Avec le Rebellion Tour, Taste of Mind met tout son savoir-faire dans l'organisation d'un événement fort de cet hiver. Après de nombreuses collaboration avec la FLAC ou la MJC de St Saulve, l'association passe ici un cap avec un rendez-vous qui confirme que le valenciennois est un territoire propice à la diffusion du genre punk hardcore. C'est...

Déjà la dix-huitième édition pour la fête de l'Imaginaire. Une fois de plus un riche programme qui comprend le salon du livre jeunesse, le festival du cinéma de Douchy-les-mines, des expositions, des spectacles, et bien plus encore. Pour tenter d'y voir plus clair dans ces trois jours de fête du 22 au 24 février, Valexplorer détaille les...