L'Harmonie de Gabor et les Chapeaux Rouillés a trouvé son public

13/02/2023

En 2019, Valexplorer vous a présenté Gabor et les Chapeaux Rouillés, un spectacle qui à l'époque était entouré d'un halo de mystère. Depuis la création s'est dévoilée pour trouver son public, et sa notoriété dépasse largement notre région. Avec une actualité près de chez vous à Trith St Léger nous avons décidé de dresser le bilan de ces années écoulées à travers un échange avec Thierry Hanna, compositeur et interprète du rôle principal. Grâce à cet entretien, nous sommes en mesure de vous parler plus en détail de ce spectacle où humanité et espoir s'expriment dans un univers poétique et steampunk.

Photo: © Thierry Tonneaux
Photo: © Thierry Tonneaux

« Gabor est un personnage fantastique à forme humaine, qui virevolte, s'agite et évolue dans son espace, de façon quasi-mécanique », c'est ainsi qu'est présenté le rôle principal de la création sur le site internet officiel du spectacle. Un conte musical, puisant son inspiration dans les films de Jean-Pierre Jeunet et Tim Burton, des références qui donnent une esthétique visuelle et musicale propice aux rêves. D'ailleurs le refrain de la chanson phare « les chapeaux rouillés » donne le ton : « marchons vers nos rêves, puisqu'on ne sait pas où aller » chante le personnage principal incarné par Thierry Hanna. Ce dernier insiste sur la part d'espoir de nos songes : « la société nous empêche de s'y référer, on est dans un monde hyper réaliste ». C'est ainsi qu'avec ses compères de Les 4 Production que Thierry a imaginé cet être candide et optimiste, qui a pour but de compléter la construction de sa machine appelée « Harmonie », en s'entourant de ses amis imaginaires pour poursuivre cet idéal.



A qui s'adresse Gabor et les Chapeaux Rouillés ? Une question que Thierry Hanna et ses amis se sont posés et qui a trouvé de multiples réponses : « il n'y a aucun public en particulier, on y voit de tous ages et des personnes venant de différents horizons, on a vraiment été touché par cette variété ». De cette audience qui grandit à chaque représentation, certains font désormais partie d'un noyau de fidèles, une cinquantaine en tout qui suivent les artistes lors de leurs représentations. 

Mais qu'est-ce qui rend Gabor si addictif et qui mériterait d'être revu? Thierry aurait un début de piste : « depuis les débuts, il y a eu une grosse évolution, de nouvelles chansons mais aussi on a repensé les costumes, la lumière, la scénographie ». Pour reprendre la référence au Steampunk, genre littéraire et cinématographique d'un monde où la mécanique pallie à l'électrique : « on a remis du charbon dans la machine ». Des changements mais surtout une base solide, avec un sujet universel : « des chansons comme élément principal, où Gabor raconte sa vie, mais aussi celle des autres. Où le « On » est important ».

Thierry Hanna dans le rôle de Gabor - Photo: © Thierry Tonneaux
Thierry Hanna dans le rôle de Gabor - Photo: © Thierry Tonneaux

Une mécanique bien huilée, à l'image de « Harmonie », la construction au centre du spectacle, qui selon la description de Thierry « produit de l'optimisme ». Une denrée rare de nos temps, ce qui expliquerait le succès de la création. Ou alors ce serait la différence de Gabor qui passionne, où même le jeu de tous les acteurs, ou l'humour qui fédère ? C'est assurément un tout, qui trouve écho là où il passe, jusqu'en Avignon où les artistes sont partis s'imprégner du Off du festival de théâtre pour démarcher. « On installait des petites scènes, à raison de 12 prestations en 6 jours, une à même rassemblé 300 personnes ». Des formules adaptées qui ont su trouver écho, l'année prochaine des rendez-vous sont d'ores et déjà pris pour retourner jouer dans le Vaucluse avec des conditions propices à la richesse du spectacle. 

Plus près de nous, c'est à Trith St Léger au théâtre des Forges ce 21 février que vous pourrez vous plonger dans cet univers poétique et qui met du baume au cœur. Retrouvez toutes les autres dates dont une à Saint-Amand les Eaux en décembre sur le site officiel en lien ci-dessous.

X.V. 



On pensait que le concert du 12 juillet à Bellignies serait la dernière date annoncée par Tante Adèle et la Famille avant les vacances. C'est mal connaître les compères en kilt qui nous réservent des surprises. En effet, on apprend que le groupe se produira à la Fête de l'Huma le 14 septembre, et un bus est affrété pour...

La librairie Les Yeux qui Pétillent lance son premier prix littéraire qui vise à récompenser un roman francophone. Un appel est lancé pour constituer un jury, 6 personnes seront retenues parmi les candidatures. Comment postuler et quel est le calendrier mis en place ? Valexplorer vous dit tout sur cette initiative.

Voilà déjà 5 ans que l'équipe de La Barjo réhabilite l'ancienne brasserie Mochez de Onnaing. Parmi les objectifs du lieu, il y a cette envie de monter un centre d'arts. Ce travail de longue haleine touche bientôt à son but, pour ce faire il reste des aménagements de menuiserie, et enfin l'inauguration pourra se faire le 7 septembre....