L'H du Siège lance l'année culturelle 2023 avec trois expositions

09/01/2023
Pascal Pesez et Henri Duhamel (au centre)
Pascal Pesez et Henri Duhamel (au centre)

Pour débuter cette nouvelle année artistique et culturelle, allons du côté de l'H du Siège qui illustre bien ce que sera 2023 : une continuité des actions dans un renouvellement perpétuel. Ce vendredi 6 janvier, c'est pas moins de trois vernissages simultanés qui ne tenaient à la structure valenciennoise, un moment qui résumait les axes portés depuis plus de trois décennies, mais également un instant historique avec l'officialisation du changement de direction. Le tout dans l'expression d'un réseau qui va de la Corée du Sud, aux côtes du Nord, jusqu'aux partenaires que sont le CRP et la FLAC. Si il y avait des vœux de prospérité à formuler pour cette année qui débute, les expositions présentées à l'H du Siège en seraient l'expression.

Soutien à la création, diffusion par un programme d'expositions, et médiation adaptée. C'est sur ces trois axes que l'H du Siège existe depuis près de 35 ans. Un rappel qui est apporté par Henri Duhamel, nouveau président du conseil d'administration de la structure qui succède ainsi en ce début janvier à Philippe Bétrancourt. En soulignant ces axes lors de ce passage de bâton témoin, on y retrouve l'expression des trois vernissages qui se tenaient ce vendredi 6. 

Le soutien à la création était incarné par Mathurin Ven Heege, venu de Calais et qui présentait dans l'espace Côté Cour « Diversion », une étude sur le jeu et l'histoire fugace. C'est le Sud-Coréen Gye Hoon Park qui illustrait l'angle diffusion de démarches artistiques contemporaines avec « les 7 plans qui respirent », restitution de sa résidence entamée en septembre dernier. Enfin la médiation se retrouvait dans l'installation « Et après » de Henrike Stahl qui s'inscrit dans le dispositif Delta, pour lequel le Centre Régional de la Photographie est associé, et qui résulte des échanges menés à partir du tiers-lieu Chez OSCAAR de la FLAC à Marly. Détaillons ensemble ces trois expositions...



Mathurin Van Heege
Mathurin Van Heege

Côté Cour est ce petit espace que vous trouvez à votre droite dès que vous entrez par le porche de l'H du Siege, petit par la taille mais grand par son contenu et sa démarche. Pascal Pesez présente l'endroit tel un laboratoire, qui s'inscrit dans une complémentarité des actions menées dans les autres surfaces du lieu. Jusqu'au 11 mars 2023, vous y trouverez les installations de Mathurin Van Heege intitulées « Diversion ». L'artiste y a créé une scénographie où le jeu vient rejoindre la mémoire, tentant de saisir le côté éphémère de nos histoires. 

Étant originaire de Calais, c'est une ambiance relevée d'iode que vous trouverez dans l'espace qu'il a investi, avec d'une part des bouées évoquant un jeu de cerceaux, mais qui rappellent également leur usage vital, et d'autre part une étude du Valenciennes d'antan. Il a cherché dans les archives des gravures représentants l'ancienne tour Dampierre et les vestiges du théâtre aujourd'hui disparu, en cherchant à reproduire leurs formes à travers des pâtés de sable, toujours dans une optique ludique en insistant sur la fragilité des constructions qui tentent de résister au temps.

Et après...
Et après...
Sylviane et le livre du projet "Et après..."
Sylviane et le livre du projet "Et après..."

Dans la cour vous trouverez l'installation « Et après... », ou plutôt une des trois que vous pourrez voir près de chez vous. En effet, ce travail pensé par la photographe allemande Henrike Stahl s'inscrit dans le dispositif Delta de la DRAC, et l'H du Siège est l'un des trois endroits avec le Centre Régional de la Photographie de Douchy et la Barjo à Onnaing qui exposeront une partie de cet ensemble. Des agrandissements de photographies, découpées et présentées dans un effet de relief, avec comme optique de réfléchir à la mémoire, ou plutôt une traduction visuelle de celle-ci, d'un moment, d'un lieu, ou d'un événement qui peut varier d'un individu à l'autre. Pour mener à bien ce projet, l'artiste a poussé les portes de chez OSCAAR, le tiers-lieu de la FLAC étant le lieu idéal pour y trouver des populations variées entre ses murs. 

Parmi ces participants nous avons retrouvé Sylviane à l'H de Siège, ancienne commerçante de Marly et donc habituée au contact social, qui trouve dans le tiers-lieu une forme de continuité à sa vie proche des gens. « C'est mon élément », nous dit-elle en feuilletant le livre qui reprend les reproductions du projet. Valexplorer reviendra plus en détail sur « Et après » dans une future publication. 



Gye Hoon Park
Gye Hoon Park

Le dernier vernissage du 6 janvier était consacré à l'artiste Sud-Coréen Gye Hoon Park. Depuis septembre, il a pensé et réalisé les œuvres qui constituent « les 7 plans qui respirent ». « Ces plans sont ceux d'un film, une évocation du cinéma où vous serez les acteurs en visitant cet espace et ses différentes installations », précise Pascal Pesez qui se fait la voix en français de son ami asiatique. Gye Hoon Park a débuté ses recherches plastiques par la sculpture, pour ensuite s'en émanciper en cherchant d'autres formes de volumes, notamment grâce à l'utilisation du Hanji, papier traditionnel de son pays constitué de plusieurs couches. 

De cette base, il coupe, ondule, et dessine dans une inspiration qui lui vient de l'histoire, la grande et aussi celle qui lui est plus personnelle. Un film de la vie qui évoque à la fois des drames comme celui que son pays à vécu dernièrement lors des mouvements de foules meurtriers à Séoul à l'occasion des fêtes d'Halloween, mais aussi l'inspiration qu'il a trouvé à Valenciennes, avec le vent du Nord qui s'invite dans sa pensée. Il y a de la répétition dans ses travaux, à l'image de ces pousses de soja répétées sous différentes tailles et couleurs, et de cet effet continu un mouvement se crée, imperceptible au premier abord, comme les images d'une pellicule qui semble semblables l'une à côté de l'autre, et pourtant qui ont chacune leur particularité dans le temps, et s'animent en se conjuguant.

« Diversion », et « les 7 plans qui respirent » sont visibles jusqu'au 11 mars, et l'installation « Et après... » jusqu'au 28 février. L'H du Siège est ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h, entrée gratuite, plus d'informations aux liens ci-dessous.

X.V.  


Chaque mois le club des Capotes Anglaises organise ses rencontres du kiosque, derrière le musée de Valenciennes, un rendez-vous où amateurs de belles cylindrées partagent leur passion avec le public. Ce 10 décembre se tiendra le dernier temps de 2023, l'occasion d'un focus sur ces moments où la nostalgie rencontre l'esthétisme.

Pas de trêve pour les Murder Party de la FLAC, bien au contraire, la période des fêtes est propice à se réunir pour élucider un mystère entre amis. Pendant deux jours, se tiendra « Pacte sous le sapin » les 8 et 9 décembre, où vous découvrirez la société secrète de « la main blanche », et vous...

Il y a un point d'interrogation à Sono Io? Le spectacle qui termine 2023 au Boulon pose les questions qui peuvent apparaître entre les générations, leurs différences comme leur complémentarité, le tout au service de la scène et du cirque. Porté par un duo père-fils, cette création reçu le prix du meilleur spectacle de théâtre en Belgique en...