L'exposition plus vraie que nature de Vincent Marquant à Trith

07/11/2022

Alors que la nature révèle ses couleurs de saison, à l'intérieur de la médiathèque Gustave Ansart de Trith Saint Léger c'est d'autres teintes qui composent une flore artificielle. Des jardins faits de plastique et d'objets assemblés par l'artiste Vincent Marquant viennent composer une remarquable Canopée, qui donne son nom à l'exposition à voir jusqu'au 10 décembre.

Vincent Marquant l'admet, il n'est pas bon jardinier. Qu'importe si il n'a pas la main verte, dans ses jardins imaginaires les sols et les pots brillent d'autres couleurs, aux teintes artificielles. D'ailleurs, il le dit lui-même, dans son parterre idéal il voudrait « une nature flamboyante ». Sauf qu'il n'y a rien de naturel dans ses compositions, ce sont des sculptures faites à partir d'objets et de plastique, d'ailleurs Vincent préfère utiliser le terme « assemblage ». Il puise dans les instruments à notre disposition, pour en détourner l'usage et tendre vers « un jardin d'hiver et divers », selon son jeu de mots.  



Cet univers aux formes polies et manufacturées est selon Vincent Marquant propice à l'errance, « on y pose le regard, on le visite, mais on ne peux pas sentir la matière ». Il le sait, écosystème et plastique sont souvent mis en opposition, tout comme le rythme de la nature et la tentative de l'homme de vouloir dompter la flore sauvage. C'est là qu'il laisse l'artiste s'exprimer : « j'enlève ou je rajoute des éléments, je ne fabrique pas de microcosme, je le transforme ». Pour se faire, le plasticien s'inspire des objets mais aussi de leur fonctionnement « par l'emprunt fait aux techniques du plombier, de l'électricien et du jardinier ».

L'exposition visible à la médiathèque de Trith St Léger sera unique, selon sa méthode de transformation : « je m'adapte au lieu, tout comme dans le monde on trouve différents types de sols ». Une façon de plus de faire la part des choses entre les cycles de la vie, et l'influence de l'homme : « je ne suis pas les saisons, je crée les miennes ». A chaque nouvelle installation, il repique et fait ses boutures, de nouvelles graines constamment ajoutées : « l'exposition du moment porte des traces de la précédente, et se projette sur la suivante », ainsi les travaux présentés à la médiathèque de Trith cet automne trouveront un écho dans sa future résidence à Mortagne du Nord au printemps.

L'ensemble de ses travaux est rassemblé sous l'intitulé Canopée, et serait selon l'artiste « un lieu d'apaisement », composé d'une matière première aux airs de commun et omniprésente. Une manière de réinventer la réalité pour tendre vers un jardin plus vrai que nature.

  • Canopée de Vincent Marquant
  • A voir à la médiathèque Gustave Ansart de Trith St Léger
  • Aux heures d'ouverture, jusqu'au 10 décembre
  • Vernissage le 8 novembre à 18h30

X.V.


C'est un voyage musical au XVIIème siècle que vous offre notre partenaire Harmonia Sacra. Avec Vêpres pour Saint François d'Assise découvrez les chants polyphoniques tels que les entendaient à Rome en 1665 grâce au talent de Jacques Duponchel. Un disque qui vous transportera, un véritable travail de recherche de l'association valenciennoise qui...

Irisée est le quatrième livre du poète Nicolas Minair, et le deuxième publié aux éditions du Lys Bleu. Ce recueil de haïku est un journal de bord de l'année 2021, où son auteur a capté des journées, des instants, et des paysages dans des courts poèmes à la forme venue du Japon.