Les Turbulentes se préparent avec les ateliers de L'Homme Debout

15/02/2023

Lors de l'annonce de la nouvelle saison, au Boulon on nous avait assuré que la prochaine édition des Turbulentes aurait comme mot d'ordre « participatif ». Un trentième anniversaire pour le festival d'arts de rue qui se fera assurément avec et grâce à vous. En ce mois de février, cette tendance s'exprime par les ateliers organisés à Vieux-Condé par la compagnie l'Homme Debout, où plus de 200 participants de tous horizons s'activent à préparer ce qui sera un des spectacles phares des 5, 6, et 7 mai prochains. Valexplorer est allé à la rencontre des artistes et des participants à ces ateliers pour prendre le pouls de cet élan collectif.

Suite à l'appel à participer aux Turbulentes relayé par de nombreux médias dont Valexplorer, vous avez pu faire la connaissance de la compagnie l'Homme Debout, qui a besoin de vous pour concevoir et animer leur création la Cabane à Plume(s). « Près de 250 personnes se sont inscrites à nos ateliers », Camille Coquelet en charge de la médiation pour le Boulon annonce ce chiffre conséquent. Une mobilisation qui satisfait les teneurs du projet, car comme on peut le lire sur la page officielle de la compagnie l'Homme Debout, les habitants des endroits où ils se produisent seraient leur « cercle chromatique ». 

Pour comprendre leur démarche, le fondateur et directeur artistique Benoît Mousserion revient aux prémices de la compagnie : « on a créé notre première marionnette à l'occasion d'un carnaval à Poitiers ». Ces grands rassemblements festifs et fédérateurs ont inspiré une volonté, celle de « construire des choses ensembles ». Ici en l'occurrence les mains des ateliers font de la vannerie, imaginent des bustes et des têtes, pour les habiller de différents matériaux. « On fait corps », Benoît s'amuse de ce jeu de mots très à propos.



A une table, nous rencontrons Bernard, retraité venu du Crespin. Il nous montre la tête d'oiseau sur laquelle il travaille : « certains font des becs en pointe, je vais essayer d'en faire un en spatule ». On vous laisse imaginer le résultat, mais pour le concerné tout est une question de concrétiser son envie. Bernard se dit bricoleur, mais pas forcément créatif, pour lui ces ateliers sont l'occasion d'améliorer cette compétence : « rencontrer des gens de l'art ça me passionne, c'est à leur contact qu'on évolue ». 

En ce début février il est à la conception, mais il nous parle également de ce mois de mai qu'il attend avec impatience : « je serais à l'éclairage, je vais porter les spots ». Car c'est bien là la nature de ces appels à participation, ceux qui y ont répondu auront plusieurs rôles en amont et pendant les Turbulentes. D'autres casquettes de créent d'elles-mêmes comme celle de communicant : « avec mes proches j'en parle tous les jours, pour qu'il viennent voir le résultat final ».

Dans un autre espace recoin des ateliers s'active un duo atypique, composé de Abdenour 47 ans et Rose âgée de 14 ans. Ils se sont rencontrés au début de l'aventure, et désormais ils travaillent comme une seule personne à fixer les éléments d'une ossature. Est-ce que ces deux nouveaux complices se seraient rencontrés sans ces ateliers ? Il y a peu de chance, car à la différence d'âge s'ajoute aussi des chemins de vies différents.

 Rose est collégienne et a intégré le Boulon à l'occasion d'un stage, tandis que Abdenour est actuellement en réinsertion auprès de la fondation Abbé Pierre. D'ailleurs pour ce dernier, travailler à un spectacle qui se tiendra dans la rue est une belle revanche, lui qui l'a connue à des moments plus difficiles de son existence. « En venant ici il n'y a pas de jugement », dit l'intéressé.  

« Une visse et un écrou, ça donne un boulon », Camille Coquelet a la formule toute trouvée pour parler de ces travaux en commun. Une osmose qui fait dire à Benoît Mousserion : « je suis très content de leurs productions, on donne l'idée de base et ils viennent les développer. Pour certaines réalisations je n'aurais pas fait ainsi, et c'est pour ça que je suis satisfait ».

La Cabane à Plume(s) se tiendra à l'occasion de trois temps forts lors des Turbulentes qui se dérouleront du 5 au 7 mai prochains.  

X.V.



On pensait que le concert du 12 juillet à Bellignies serait la dernière date annoncée par Tante Adèle et la Famille avant les vacances. C'est mal connaître les compères en kilt qui nous réservent des surprises. En effet, on apprend que le groupe se produira à la Fête de l'Huma le 14 septembre, et un bus est affrété pour...

La librairie Les Yeux qui Pétillent lance son premier prix littéraire qui vise à récompenser un roman francophone. Un appel est lancé pour constituer un jury, 6 personnes seront retenues parmi les candidatures. Comment postuler et quel est le calendrier mis en place ? Valexplorer vous dit tout sur cette initiative.

Voilà déjà 5 ans que l'équipe de La Barjo réhabilite l'ancienne brasserie Mochez de Onnaing. Parmi les objectifs du lieu, il y a cette envie de monter un centre d'arts. Ce travail de longue haleine touche bientôt à son but, pour ce faire il reste des aménagements de menuiserie, et enfin l'inauguration pourra se faire le 7 septembre....