Les arts manuels s'exposent et se transmettent à Maing

29/09/2022

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel de cette reprise après deux années d'interruption. Sur leurs stands, des productions variées comme de la peinture ou de la confiture, en passant par de la broderie, des caricatures, et des bijoux. Tout est fait pour que ces 15 et 16 octobre le public réponde également à l'annonce de ce retour.

A sa création, le salon « En un tour de Maing » répondait à un besoin de mettre en avant les talents de la commune, c'est Isabelle Serafini qui nous l'explique : « en mairie nous avions identifié énormément de pratiques artisanales, comme de la dentelle, du travail sur bois, du patchwork, etc.. ». Une liste que Chantal Desrousseaux, adjointe à la culture, s'empresse de compléter : « couture, photographie, macramé, .. », et n'arrive pas non plus à tout citer de manière exhaustive tant l'offre est conséquente. C'est en rassemblant ces talents maingeois à d'autres dénichés sur des salons similaire qu'est né le premier événement en 2015.



Désormais les habitudes sont installées, et « on est un peu dépassé par les demandes », admet l'adjointe. Car grâce au bouche à oreille, et à une communication relayée par les réseaux sociaux, la moitié des participants se manifestent d'eux-mêmes. A son maximum, le salon accueillait 120 stands, « on a dû réduite à 90 pour cette année, nous ne sommes pas entièrement sortis du COVID, on a donc opté pour des allées plus grandes pour faciliter le passage des visiteurs ».  

Alors que vous allez sûrement préparer votre venue à « En un tour de Maing », sachez que le salon se vit pendant, et même après. Il y a tout d'abord deux prix du jury qui seront décernés sur place, un dans la catégorie peinture, et l'autre dans l'artisanat d'art. Le second effet est l'après du salon, qui pousse le visiteur à se lancer dans la création. « On a vu des augmentations d'inscription dans les clubs par la suite », témoigne madame Desrousseaux. Isabelle Serafini évoque un exemple très concret : « il y a quelques années un visiteur s'est intéressé à la réalisation de tableaux, et désormais il a sauté le pas, il exposera même lors de cette édition ».

S'inscrivant dans une dynamique de la commune, qui s'exprime notamment avec la tenue d'un salon du livre, « En un tour de Maing » vise à mettre en lumière les talents, tout en incitant à aller vers la création. Un format qui rassemblait 1000 visiteurs sur les deux jours avant le pic de la crise sanitaire, une affluence que vous pourrez renouveler ces 15 et 16 octobre de 10h à 18h au complexe sportif de la rue Joliot Curie de Maing, entrée gratuite.

X.V.


C'est un voyage musical au XVIIème siècle que vous offre notre partenaire Harmonia Sacra. Avec Vêpres pour Saint François d'Assise découvrez les chants polyphoniques tels que les entendaient à Rome en 1665 grâce au talent de Jacques Duponchel. Un disque qui vous transportera, un véritable travail de recherche de l'association valenciennoise qui...

Irisée est le quatrième livre du poète Nicolas Minair, et le deuxième publié aux éditions du Lys Bleu. Ce recueil de haïku est un journal de bord de l'année 2021, où son auteur a capté des journées, des instants, et des paysages dans des courts poèmes à la forme venue du Japon.