Le théâtre d'Anzin présente Venus VNR chez OSCAAR

11/07/2022

La saison des concerts d'été bat son plein chez OSCAAR à Marly, aujourd'hui nous vous proposons un focus sur l'un des groupes de la soirée du vendredi 15 juillet : Venus VNR. Un duo qui se joue des étiquettes, entre musique pop et chant en rap, composé de Félix ex-Therapie Taxi et de Laurène au chant. La formation qui se joue des styles comme dans un ascenseur avec ses hauts et ses bas, vient à la rencontre de son public valennciennois, sur une proposition du théâtre d'Anzin.

Nous vous avions déjà présenté Venus VNR à l'occasion de la sortie de leur clip Parfait qui fut tourné au théâtre d'Anzin, avant que le lieu ferme pour travaux. Le choix de la structure n'était pas vraiment un hasard, et renvoyait aux premiers pas de Laurène sur scène : « c'est là que je me suis produit lorsque j'étais élève au conservatoire », la chanteuse évoque ses souvenirs et ses attaches au territoire. Elle est aussi liée indirectement au groupe Lézard Martien, quand en 2007 elle participa à leur tournée Lezarmonic et sa date phare à Wallers-Arenberg, « un moment clef qui m'a donné l'amour de me produire en live ». C'est avec ce background que nous attendions fébrilement une date de la formation près de chez vous, un retour au source pour la chanteuse valenciennoise, à un moment où la notoriété du groupe monte, comme dans leur single l'Ascenceur qui vit de beaux moments avec ses programmations sur des radios nationales comme Virgin.



Lors d'une interview sur Europe 1, Félix a décrit les textes de Venus VNR comme des « sujets tabous ou tristes, abordés avec une légèreté », interrogée sur cette remarque Laurène nous précise que « il y a de la finesse, avec un regard pas attendu ». Les deux artistes se sont rencontrés lors de collaborations qu'ils avaient en commun, les textes de l'un ont su trouver la voix de l'autre, le duo était né. A leurs débuts, Félix définissait Laurène comme une « porte parole », l'intéressée explique cela par le fait que son compère a selon elle « toujours écrit. Mais notre méthode a su évoluer, il chante même de plus en plus, sur le deuxième EP il a même une chanson solo. Nous serions désormais un duo de chanteurs ».  

Depuis leur premier EP en 2018, les morceaux se sont enchaînés, et la marque Venus VNR s'est révélée. Laurène la définit comme de « la pop avec du chien ». Elle explique que leur son, porté par des chants en rap, serait l'expression d'une époque : « on se nourrit de l'urbain, de ce qui se passe, ça permet un champ très large, avec beaucoup de chose à dire ». Prenons quelques singles comme exemple, dans « Ascenseur » on aborde avec philosophie les hauts et les bas de la vie, « j'attends que ça passe » nous parle des bons et mauvais côtés de la procrastination et de la bonne étoile qui viendra un jour, enfin dans « Pop porn » c'est certains côtés néfastes d'Internet qui sont pointés du doigt. Des thèmes qui en somme parlent au plus grand nombre d'entre nous, et dans lesquels les interprètes tentent d'y mettre autant d'honnêteté que de recul.  

Elle est donc douce sans se laisser marcher sur les pieds cette Venus VNR, et si elle critique rien ne l'empêche de voir des bons côtés. « Internet permet des choses fabuleuses, comme ce featuring avec Spider Zed sans qu'on se rencontre physiquement ». D'ailleurs les musiciens savent très bien manier la toile, ainsi avant de les voir sur scène à Marly vous avez à disposition tout une gamme de réseaux pour vous familiariser avec eux. De Facebook à Youtube, jusqu'au tendance Tik Tok, ils exploitent ces plate-formes avec un véritable savoir-faire. « On a cette envie de nous mettre en action », concrètement vous y découvrirez des clips, mais aussi des « petits délires » selon leurs termes, ou un accord de Nirvana ou un bout d'intru de Yelle pose la base d'une envie de s'amuser en partageant.

La date du 15 juillet chez OSCAAR avec Serge De York et Yolande Bashing s'inscrit dans une tournée qui durera jusque cet automne, avant la sortie début novembre de leur album. D'ici là, ne les manquez pas sur scène et en ligne pour toujours autant de surprises, aux influences variées et à l'inspiration débordante.  

X.V.


Le profil de Nicolas Minair réinvente le concept d'artiste local. En effet, c'est en alliant ses passions pour la marche et la littérature qu'il produit ses poèmes comme des instantanés de ses pérégrinations près de chez lui. Chez le poète l'œil et la sensibilité sont pointues, tout comme son amour des mots, en somme il est à la...

Soilio Coulibaly dit Soilioba s'est initié aux arts plastiques dans sa Côte d'Ivoire natale, il s'est ensuite perfectionné au Maroc, pour venir terminer son cursus près de chez nous à l'université du Mont Houy. Depuis riche de son parcours et de ses influences, c'est en citoyen du monde qu'il prend le pinceau à chaque production. Dans son...

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel...