Le documentaire sur Krakowiak en avant-première à Aulnoy

18/11/2022

Il y a un an, Rémi Vouters entreprenait la réalisation d'un film dédié à l'artiste Casimir Krakowiak, en demandant dans son titre : Krako, es-tu là ? Pour mener à bien son projet, le documentariste a posé une autre question : est-ce que vous pouvez m'aider à réunir les fonds ? C'est sous la forme d'un financement en ligne que l'initiative fut partagée, et concrétisée. Ainsi en novembre de cette année, le documentaire est bouclé et monté, et surtout il est prêt à être diffusé le 26 novembre en avant-première aux Nymphéas d'Aulnoy-lez-Valenciennes, la dernière ville où a résidé l'artiste plasticien.

Quand Casimir Krakowiak nous a quitté en juin 2019, il a laissé derrière lui une production et un héritage conséquent. L'artiste avait cette capacité de toucher les gens, de par ses œuvres mais également avec sa personnalité. Rémi Vouters, qui le cotoyait depuis son plus jeune âge, avait un regret : « il a un peu souffert de manque de reconnaissance ». C'est ainsi qu'il entreprit la réalisation d'un documentaire replaçant l'homme dans son époque à travers son parcours. Pour arriver à ce projet, l'objectif chiffré était de 5000€, à rassembler sur une courte période. Moins d'un an plus tard, le film est produit, monté, et près à être présenté lors de l'avant première du 26 novembre aux Nymphéas.  



Rémi Vouters était persuadé que l'aide au financement lui permettrait de toucher tous ceux qui connaissaient Krako, et ce qu'il a récolté a été au delà de ses attentes. « j'ai eu énormément de surprises, ça a dépassé le cadre des personnes de la région ». Le réalisateur le rappelle, ses œuvres ont voyagé : « il était apprécié par de nombreux spécialistes, de Valenciennes jusqu'aux USA, et évidemment Tahiti ». Krakowiak qui rêvait d'îles et de flots déambule encore à travers son art. En tout c'est plus de 80 contributeurs privés qui se sont manifestés, ajoutez à cela des soutiens apportés par la Communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut, la ville d'Aulnoy-Lez-Valenciennes, la ville de Raismes, et l'Institut Polonais de Paris. « J'ai aussi reçu des aides comme par exemple le studio Gorgone de Lille qui a fait gratuitement le mixage ».

Il n'y a pas que les fonds que Rémi à récolté, il s'est également enrichit de matière première sous la forme de témoignages et d'anecdotes. L'une d'elles lui vient à l'esprit : « Krako avait besoin de jaune, qu'on tirait d'un produit dont je ne sais plus le nom, mais qui était toxique et disponible en pharmacie. Il s'y rend avec Beaudelot pour en demander, il n'y voyait pas de problème, et les deux amis se sont fait rembarrer ». Un exemple qui illustre le fait qu'il vivait sa vie d'artiste: « c'est tout ce qu'il aimait être, il ne se posait pas de questions, c'était sa destinée ». Une volonté à produire, même dans les moments les plus difficiles, un aspect qui sera évidemment traité dans le documentaire.

Ce film de 42 minutes est selon son auteur : « un petit aperçu pour que les gens aient envie d'en savoir un peu plus ». Rémi Vouters a tout de même un regret : « j'aurai tant aimé avoir sa réaction », car selon lui Krakowiak méritait qu'on s'intéresse encore plus à lui, « il aurait tant aimé qu'on lui consacre un ouvrage ». La réalité est qu'il n'est pas oublié, et que des initiatives comme celle du film mettent un coup de projecteur sur une existence et ses œuvres. Krako, es-tu là ? sera diffusé en avant-première aux Nymphéas d'Aulnoy-lez-Valenciennes ce 26 novembre à 20h, une production l'Association Équipe Monac.1. Infos et réservations aux coordonnées ci-dessous.

Réservations: 03.27.23.30.51 ou par mail à culture@aulnoylezvalenciennes.fr

X.V.


C'est un voyage musical au XVIIème siècle que vous offre notre partenaire Harmonia Sacra. Avec Vêpres pour Saint François d'Assise découvrez les chants polyphoniques tels que les entendaient à Rome en 1665 grâce au talent de Jacques Duponchel. Un disque qui vous transportera, un véritable travail de recherche de l'association valenciennoise qui...

Irisée est le quatrième livre du poète Nicolas Minair, et le deuxième publié aux éditions du Lys Bleu. Ce recueil de haïku est un journal de bord de l'année 2021, où son auteur a capté des journées, des instants, et des paysages dans des courts poèmes à la forme venue du Japon.