Le Block Art ouvre ses portes pour Valexplorer et pour vous

05/10/2021


Au 1 rue Abel de Pujol à Valenciennes, une façade se démarque et intrigue les passants, il s'agit du Block Art. Entre interrogations, fantasmes et préjugés face aux graffs qui l'ornent, quand on en parle sur les réseaux sociaux, peu savent expliquer ce qu'est ce lieu. C'est ainsi que Valexplorer fidèle à sa vocation s'est rapproché de ceux qui y vivent, et pratiquent leur art. Visite guidée en compagnie de Marc le fondateur, et Stacy en charge du développement de ce nouveau pole artistique près de chez vous.


Quand on arrive à la porte du Block Art, c'est les couleurs qui attirent en premier, une oasis de modernité dans cette rue du vieux Valenciennes. Au moment de sonner à la porte, une citation de Simone de Beauvoir effleure votre doigt, et c'est Marc le fondateur qui ouvre, sourire au lèvres et hospitalier, le ton est donné. Le représentant publicitaire est propriétaire du lieu, c'est lui qui a pensé et financé le Block Art. Quand il nous parle de sa passion pour Andy Warhol et la Factory, le concept se dessine et on comprend d'où lui vient cet enthousiasme, cette banane. Premier constat sur l'endroit, il est porté par la convivialité, et les nombreux graffs qui le décorent ne font qu'exprimer le côté collaboratif qui le défini.   

Marc est de cette génération qui a vu l'arrivée des radios libres, à ses côtés Stacy, étudiante en charge de la promotion du Block Art. A eux deux, ils symbolisent ce lieu ouvert à tous ceux qui sont portés par la création. Stacy défini la mission de la structure : « c'est un lieu de vie artistique », et c'est le mot vie qui résonne. En effet, trois appartements en location permettent à des artistes d'y résider, des espaces communs servent à la création, tags et toiles habillent les murs. Des œuvres du simple quidam jusque trois toiles de Sandra Chérès , artiste associée au centre culturel parisien 59 Rivoli. « C'est notre fierté », dit sans retenue Marc.  

Tout comme la Factory de Warhol a propulsé Basquiat, le Block Art se veut l'épicentre d'un mouvement de développement artistique. On y crée, on se rencontre et on y pense les projets à venir. Un exemple concret : la création d'une galerie café. On connaît ses bars qui accueillent des œuvres d'artistes, ici le concept est inversé : c'est dans un cadre réservé à l'exposition et à la vente, où on pourra en plus apprécier une boisson. Autre axe qui se veut complémentaire : l'information auprès des acheteurs d'œuvres sur leur déduction fiscale. Pour ce faire, un projet de book est en chantier.

Une actualité prochaine présente le troisième pilier qui constitue la démarche du lieu, le Block Art On Tour. Concrètement, des ateliers qui se dérouleront en extérieur, dans des commerces, comme cette après-midi custom de t-shirt organisée le 9 octobre au Pixel Bar de Valenciennes. De nombreux ingrédients composent la recette du Block Art, mais un reste essentiel : vous ! En effet, Marc et Stacy misent énormément sur le côté participatif, ils invitent tous ceux qui le souhaitent à venir passer la porte du 1 rue Abel de Pujol, et même y laisser leur trace. Et quand à ceux qui ne trouvent pas la façade appropriée, Marc rassure : aucun soucis au niveau des représentants de l'urbanisme, tout est dans les normes.

X.V.  


L'affiche du festival Nord de Rire 2023 vient d'être révélée. Comme à son habitude, l'événement mélange talents de l'humour du moment et nouveaux espoirs. Pour cette édition qui se déroulera du 3 au 24 mars, vous retrouverez à la fois Pablo Mira et la ligue d'impro de Marcq-en-Baroeul, Shirley Soagnon ou le festival dans le festival avec Val...