La Rivière de Laine coule de Montreuil à Denain

04/05/2022

Une œuvre artistique participative serait comme un patchwork, tel un assemblage aux différentes textures dans un tout, lui donnant sa cohérence. Une comparaison qui décrit à merveille l'opération La rivière de laine, qui de Montreuil sur Mer à Denain a pris forme grâce à la collaboration de centaines de mains. Au final, environ trois kilomètres tricotés, tissés et cousus d'un travail commun, dans l'optique de sensibiliser à l'eau et ses cours qui ruissellent près de chez nous. De la Canche du Pas-de-Calais à l'Escaut sur lequel Denain s'est bâti, l'œuvre a navigué afin d'arriver jusque nous pour une exposition visible jusqu'au 25 mai à la Fabrique des Arts.

L'exposition Rivière de Laine présentée à la Fabrique des Arts de Denain trouve son origine dans le Pas-de-Calais, à Montreuil sur Mer exactement, ville qui abrite la Fabrique poétique. A la tête de cette structure on retrouve Isabelle Baudelet, qui a eu l'idée de mettre en avant l'eau, ses rivières et ses fleuves, en imaginant un assemblage de laines et divers tissus qui irait de la ville jusqu'aux rivages. Une inspiration puisée dans la démarche de l'artiste italienne Marie Lai qui dans les années 80 a relié par un ruban bleu son village de Sardaigne à la montagne. Ici c'est la Canche, fleuve dont l'embouchure sur la Manche est à Etaples, qui servi de point de chute. Isabelle Baudelet a donc lancé un appel à participation pour que toutes les bonnes volontés se joignent à elle pour élaborer cette Rivière de Laine, appel qui a trouvé un écho important, elle reçu énormément de contributions, de toute la France, jusqu'au Québec ou l'Argentine, et plus près de chez nous à Denain où la Fabrique des Arts est devenu un partenaire de choix, jusque se proposer à exposer des parties de l'œuvre.


Publicité partenaire
Publicité partenaire

« Fabrique poétique à Montreuil. Fabrique des arts à Denain. Un jumelage de fabriques », s'en amuse Rémi Fiquet, responsable de la structure denaisienne. « On est sur la même dynamique, avec la même optique de promotion de l'art», précise-t-il avant d'ajouter : « nos ADN sont dans l'ouverture, le populaire, et l'art accessible à tous ». Ainsi la Rivière de Laine et ses 3 kilomètres est symboliquement bien plus longue, comme un trait d'union entre des centaines de personnes. Lorsque Rémi s'est intéressé au projet, il a su mobiliser de nombreux collaborateurs sur notre territoire, les contributions apportées sont venues entre autres de Beuvry, Anzin, St Saulve, la maison de quartier Solange Tonini ou même d'établissements scolaires, « par exemple l'école Jean-Paul II, où les enseignants ont profité de l'opération pour donner des cours sur la sensibilisation à l'eau ». Une partie du contrat importante du concept qui vise à allier démarche artistique et pédagogie aux enjeux environnementaux.

On dit Rivière de Laine mais en réalité l'ensemble est composé d'autres matériaux, ou comme l'explique Rémi : « tricot, crochet, collage ou même peinture sur tissu, les gens ont été très créatifs et ils ont fait preuve d'initiative. Ça a pris une dimension extraordinaire jusque devenir un projet inter-générationnel ». Une seule constante, la largeur de 15 centimètres, pour le reste seule l'imagination était débordante. Visible à partir du 7 mai à Denain, l'œuvre participative en sera à sa dernière étape, avant cela elle fut déroulée des remparts de Montreuil sur Mer jusque la Canche fin mars comme c'était prévu dès le début du projet, ensuite elle fut montrée dans la même ville au bien nommé Hôtel Acary de la rivière. L'ensemble vous attend dans les murs de la Fabrique des Arts du 30 avenue Jean Jaurès à Denain jusqu'au 25 mai. A cette ultime date, un après-midi festif et culturel vous sera proposé pour terminer en beauté cette opération. Après cette étape, la Rivière de Laine aura plusieurs vies, une partie sera conservée en tant qu'œuvre, et le reste sera transformé en écharpe et donné pour les bénéficiaires des Restos du cœur. Comme une rivière qui coule, et qui alimente la vie, le projet continuera d'exister à travers diverses formes, « pour rappeler la dimension sociale et solidaire » souligne Rémi Fiquet.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...