La richesse des auteurs du Nord au salon du livre de Maing

21/03/2022

C'est fort d'une cinquantaine d'auteurs que le salon du livre de Maing revient pour une deuxième édition ce dimanche 3 avril. Suite au succès de l'édition 2019, c'est avec une véritable ferveur que ses organisateurs gardent cette ligne de découverte du livre sous toutes ses formes, en mettant l'accent sur les plumes de la région. Autre particularité de ce salon avec la participation du cercle d'écriture Evolumaing, et leur production on ne peut plus locale, qui présentera son dernier recueil en date.

les membres de Evolumaing
les membres de Evolumaing

Un nouveau chapitre s'ouvre pour le salon du livre maingeois. Voilà deux ans que ses organisateurs attendent de relancer l'événement suite au succès de la première édition : « on a vécu une affluence importante, de 10h à 18h il y a toujours eu du monde sur le salon », se souvient Isabelle Sérafini de la mairie de Maing. Tout était prêt en 2020 pour reconduire le rendez-vous, il a fallut patienter deux années pour que le contexte puisse permettre cette reprise : « la majorité des auteurs prévus initialement seront présents ce 3 avril ». En tout, ils sont 35 hommes et femmes de lettres invités par les organisateurs, auxquels s'ajoutent une quinzaine sur les stands des éditeurs, soient plus de 50 occasions de rencontres et de dédicaces.

« Il y aura toutes les formes du livre, du roman à la BD, en passant par l'Heroic Fantasy jusqu'au témoignage », précise Isabelle Sérafini, pour elle le profil du lecteur visé va « des plus jeunes jusque pas d'âge ». L'affiche de l'événement reflète cette volonté, on y voit différentes personnes de toutes générations, prendre leur envol grâce à un livre. Un tour de magie sur fond de campagne maingeoise illustré par le dessinateur Olier. L'auteur de El'z'avintures ed'Biloute était le parrain de la première édition, et il reste fidèle au salon en ayant produit ce visuel. De plus, tel un passeur de bâton, c'est Olier qui a conseillé le nom de son successeur pour 2022 en nommant le romancier Marq Morin. « On voulait un autre auteur régional dans ce rôle », c'est ainsi que le lauréat 1992 du prix Renaissance a accepté l'invitation. Vous pouvez retrouver sur le site officiel de la ville de Maing une interview du parrain (lien en fin d'article), la transcription d'un échange avec Isabelle Sérafini : « au fil de notre entrevue je me suis dit qu'on ne s'était pas trompé, et qu'il correspondait à nos valeurs ».

L'attrait principal du salon est son plateau composé en majorité d'auteurs de la région. « On veut montrer la richesse de nos auteurs locaux », insiste Isabelle, « ils sont talentueux et surtout si nombreux qu'on pourrait remplir deux à trois salons avec eux ». Et quand l'organisatrice parle de région elle sait englober l'ensemble du Hainaut avec un invité qui nous vient de Belgique. Les maisons d'éditions sont aussi recrutées sur le critère de la représentation locale, et c'est exactement la même ligne pour les auteurs amateurs, dont Isabelle fait partie. En effet, quand elle ne travaille pas en tant que DGS pour la mairie, elle est membre de Evolumaing, alias le SAC pour « Société des Auteurs Compulsifs ». Ce groupe présentera son nouveau recueil de nouvelles, une production 100% maingeoise qui fait suite à la première collection parue en 2019. Ainsi aux côtés de Isabelle, vous pourrez retrouver sur leurs stands deux autres plumes locales avec la présence de Vincent Rémont et Aurélien Erfi.

Le parrain Marq Morin
Le parrain Marq Morin

Un salon comme celui-ci c'est avant tout un travail en amont, et la volonté d'amener les plus jeunes vers la lecture. Pour ce faire, a été mis en place un travail commun entre la municipalité et ses services, avec le concours des établissements scolaires. Ainsi le collège de Thiant et Carpeaux de Valenciennes ont mobilisé les associations de parents d'élèves et les clubs de lecture pour l'achat de livres d'auteurs présents sur le salon, des rencontres sont même prévues comme celle avec Elodie Soury-Lavergne, et sur Maing c'est dans les 16 classes du groupe scolaire Pierre Vanderbecq que se dérouleront les interventions la semaine précédant l'événement. Toute cette préparation témoigne d'une volonté d'aller puiser dans d'autres événements similaires les formules qui donnent à ce salon l'envergure d'un rendez-vous digne de ce nom : « on observe chez les autres ce qui a de positif et on le reproduit, et on cherche encore et toujours à s'améliorer ». En somme, outre les rencontres, le programme est également riche d'ateliers, d'un jeu de piste, d'activités autour du recyclage de livres, de la création d'une BD, et même d'un prix spécial. Pour s'en convaincre rendez-vous ce dimanche 3 avril à la salle Aragon.

X.V.


Le profil de Nicolas Minair réinvente le concept d'artiste local. En effet, c'est en alliant ses passions pour la marche et la littérature qu'il produit ses poèmes comme des instantanés de ses pérégrinations près de chez lui. Chez le poète l'œil et la sensibilité sont pointues, tout comme son amour des mots, en somme il est à la...

Soilio Coulibaly dit Soilioba s'est initié aux arts plastiques dans sa Côte d'Ivoire natale, il s'est ensuite perfectionné au Maroc, pour venir terminer son cursus près de chez nous à l'université du Mont Houy. Depuis riche de son parcours et de ses influences, c'est en citoyen du monde qu'il prend le pinceau à chaque production. Dans son...

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel...