La folie constructive de Revoc Asylum sur la scène de l'espace Athéna

31/03/2022

Mais quelle histoire de fou que celle de Revoc Asylum. Voilà trois ans que le groupe existe et il vient seulement de finir de compléter sa formation. Vous les avez déjà vu sur scène, mais ce 9 avril à l'espace Athéna de St Saulve ça sera leur premier véritable spectacle. Enfin, ils mettent en avant les textes et la musique, et c'est par leur dernier clip que le public découvre l'étendue de leur univers. Il y a un truc qui ne tourne pas rond dans ce monde, et ce n'est pas la bande à Laurent Bultot qui vous chantera le contraire.

« Ça prend du temps de construire un groupe », explique Laurent Bultot. Le chanteur repense aux trois dernières années passées depuis le lancement de l'aventure Revoc Asylum : « on s'est bâti de plus en plus, en s'éloignant de notre point de gravité ». En deux EP et l'ajout d'un clavier à la base chant, guitare, batterie et violoncelle, la formation est enfin prête à partir à la conquête du monde. Un peu comme dans la description que Laurent nous fait du concept-band : « c'est des fous qui étaient enfermés à l'asile, un jour plus personne pour les garder, et les voilà rattrapés par le monde extérieur ». Une manière de rappeler que l'important dans le nom du groupe c'est Asylum, « Revoc c'est le petit gag en plus, car on joue sur nos propres créations ». 



Afin d'illustrer cet univers onirique, et un tant soit peu apocalyptique, Revoc Asylum a fait appel au réalisateur Akim Ghardane pour mettre en image leur morceau « Comme un joyeux bordel ». On y voit un homme masqué, évoluer dans un environnement à l'abandon, pour ensuite explorer un monde déserté. Il y aurait comme une notion d'Urbex dans ce clip, cette pratique qui consiste à visiter des lieux en décrépitude sans ne rien toucher. Une comparaison qui plaît à Laurent Bultot : « le personnage est comme tétanisé par ce qui l'entoure ». Cette histoire racontée sur les textes et la musique du groupe, c'est le réalisateur qui l'a imaginé à partir de l'ambiance qu'il a ressenti sur le morceau : « Akim nous a proposé sa vision, il est venu avec l'idée de cet homme seul dans un monde dépeuplé, sans que nous apparaissions ». En bon cinéphile, Laurent y voit comme un parallèle avec le final de La Planète des Singes sur les plans captés entre les caps Blanc et Gris Nez. « C'est un monde inconnu, mais ça reste la Terre. Un fond de toile qui est tragique, vu de l'extérieur ça peut même paraître burlesque ».

Le clip de « Comme un joyeux bordel » serait à ce jour la meilleure carte de visite de Revoc Asylum, en attendant leur prestation sur scène à Saint Saulve ce 9 avril. Vous avez sûrement vu la formation au théâtre d'Anzin lors du Big Inside de Cap Escaut en mars 2020, quelques jours seulement avant le confinement. Et bien oubliez tout ce que vous pensez connaître sur la capacité du groupe à se produire en concert, car leur prochain live sera un spectacle. « Ça sera l'incarnation de l'aventure », développe Laurent, «nos personnages vont se présenter, l'idée est d'embarquer les gens et aller vers l'énergie ». Le terme spectacle prend tout son sens lorsque le chanteur nous explique qu'il auront des habits de scène, et que la lumière jouera un rôle important. « C'est ce que l'on va travailler ces jour-ci grâce à la résidence dans les murs de la MJC de Saint Saulve, il y aura à nos côtés notre complice France Ledieu au son, et ça sera royal pour travailler le filage, la mise en scène ». A la question de savoir si la temporalité aura des actes, le chanteur préfère parler de périodes, « un peu angoissées, surréalistes, ou même atmosphériques. Avec des formules de narrations un peu plus longues, pas forcément chantées ».

C'est avec un enthousiasme débordant que Laurent Bultot nous parle de la dynamique Revoc Asylum : « les recherches de son ont été bien bossées, d'ailleurs je redécouvre David à la guitare qui tombe ses barrières, et qui se laisse aller à un côté un peu punk. Le plaisir de jouer va avec le côté libérateur qui correspond à nos personnages ». Tout un univers à découvrir, pour ce qui sera une première à la fois pour les musiciens et le public ce samedi 9 avril à la MJC Espace Athéna de St Saulve, avec en première partie le duo Cabardos & Charlet. Infos et réservations au lien ci-dessous.

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...