La bande-dessinée est conviviale et internationale à Valenciennes

11/11/2022

En 15 éditions le salon international de la bande-dessinée de Valenciennes est devenu un événement incontournable pour les amateurs du neuvième art. Avec ses plus de 70 invités, et des visiteurs venant au delà des Hauts de France, le rendez-vous joue désormais dans la cour des grands. Apprécié des bédéphiles et des auteurs, on lui trouve un côté convivial, comme une marque de fabrique de la région. Une méthode, de l'association Val en Bulles et ses partenaires, qui sera appliquée ces 19 et 20 novembre à la cité des congrès.

Photo: © Julie Mer
Photo: © Julie Mer

Auteurs confirmés et en devenir donnent rendez-vous aux amateurs de BD pour le quinzième salon consacré à Valenciennes. En dépassant le cap des 70 invités, l'événement de Val en Bulles rentre désormais dans une nouvelle catégorie, « on a passé un cap, nous sommes en nombre d'auteurs au dessus de la majorité des festivals. Ce n'est pas encore Angoulême mais on se démarque par la riche programmation », dit avec malice Aurélien Adam en charge de la communication. On se souvient des premières éditions dans le hall de la mairie, pour ensuite aller vers la salle Vauban, « et là nous sommes à la cité des congrès, un lieu et ses équipements qui nous permettent de varier nos animations ». Tel un Pokemon, le salon de la bd est en constante évolution.



« Comics et franco-belge, ou même Manga, les genres sont variés. Et notre salon reflète cela et il mets en avant son côté international », explique Aurélien. Ainsi le temps d'un week-end, la cité des congrès recevra des invités espagnols, américains, à côté des français et des belges. L'affiche réalisée par Morgann Tanco reflète cette diversité, on y voit sur les pavés de la place d'armes Sangohan côtoyer Wonder Woman et Spirou, alors que Spider-Man est naturellement installé en haut de l'aiguille. Un but à tout ce bouillon de culture BD : « provoquer des rencontres. On travaille pour que les fans puissent rencontrer leurs auteurs, et qu'un échange s'installe entre eux ».

L'affiche est constituée d'invités jamais venus et aussi d'autres qui font l'honneur de revenir à l'instar du dessinateur de comics Jim Cheung. « Très souvent après le festival, les professionnels nous demandent si ils peuvent être là pour la prochaine édition », dit Aurélien en expliquant le contexte : « on fait notre possible pour leur réserver un bon accueil », une nouvelle illustration de la convivialité des gens de notre région. Côté public même son de cloche, Valenciennes est dorénavant une destination prisée des fans, comme en témoignent les discussions dans les files des rendez-vous similaires.

Il y aura des séances de dédicaces évidemment ces 19 et 20 novembre, mais aussi diverses animations comme des marionnettes et des lectures de contes dans l'auditorium, de l'initiation au japonais et des démonstrations de sabre laser dans la grande salle, ou même de la création de planche de BD sur tablette dans le grand hall.    

Dédicaces réalisées lors des précédentes édition (à droite Jim Cheung)

Vous étiez 4030 visiteurs en 2021 pour la reprise de l'événement après les confinements. Un record qui prouve que la bande-dessinée est toujours autant appréciée, et qu'elle fédère au delà des générations. A l'association Val en Bulles on est prêt pour une nouvelle belle affluence cette année, tout est prêt et on n'attend que vous, pas besoin de vous faire un dessin.

Le site officiel de Val en Bulles

Le salon international de la bande-dessinée de Valenciennes sur Facebook

X.V.


C'est un voyage musical au XVIIème siècle que vous offre notre partenaire Harmonia Sacra. Avec Vêpres pour Saint François d'Assise découvrez les chants polyphoniques tels que les entendaient à Rome en 1665 grâce au talent de Jacques Duponchel. Un disque qui vous transportera, un véritable travail de recherche de l'association valenciennoise qui...

Irisée est le quatrième livre du poète Nicolas Minair, et le deuxième publié aux éditions du Lys Bleu. Ce recueil de haïku est un journal de bord de l'année 2021, où son auteur a capté des journées, des instants, et des paysages dans des courts poèmes à la forme venue du Japon.