Isabelle Serafini aura quelques minutes à vous accorder au salon du livre de Maing

28/03/2023

C'est ce dimanche 2 avril que ce tiendra la troisième édition du salon du livre de Maing. Plus de quarante auteurs y seront présents, et parmi ceux-ci une femme de lettres a retenu notre attention, il s'agit de Isabelle Serafini. Elle incarne tous les aspects de ce salon qui tend provoquer la rencontre entre écrivains et public, tout en mettant à l'honneur les talents de notre région, et en particulier ceux du valenciennois. Son dernier ouvrage est intitulé « auriez-vous quelques minutes à m'accorder? ». C'est la question que Valexplorer lui a posé, à laquelle Isabelle a répondu par l'affirmative afin que nous lui consacrions ce focus.

L'écriture et la lecture, deux pratiques individuelles qui isolent ? Loin de ce faux constat, l'œuvre et la démarche de Isabelle Serafini viennent tordre le cou à ces préjugés. De son parcours vers l'écriture, jusque son dernier livre « auriez-vous quelques minutes à m'accorder? », l'auteure est animée par un credo : le partage.

Cette dynamique trouve tout son sens lors du salon de Maing, un événement où Isabelle aura plusieurs casquettes : celle de membre des ateliers d'écriture Evolumaing qui emprunte son nom à la commune du valenciennois, jusque invitée, et le temps d'un week-end elle ne sera plus seulement la directrice générale des services de la commune connue pour son patrimoine médiéval.



Pour Isabelle Serafini, l'écriture serait sa potion magique, car à l'instar du héros de bande-dessinée elle lui donne sa force, elle qui est tombée dans l'univers des livres dès sa plus tendre enfance : « lorsque j'étais petite, toutes les semaines j'avais mon livre ». Elle cite ses premiers rendez-vous avec les héros de l'enfance comme Oui-oui, et les écrits de la Comtesse de Ségur, plus tard viendra Le Grand Meaulnes ou les Hauts de Hurlevent, qui resteront ses livres préférés. 


Des rencontres avec les mots faites grâce à un environnement familial où la lecture et l'écriture avaient un sens : « mon grand-père paternel, qui était né en Italie, écrivait des poèmes pour des mariages, des baptêmes, des enterrements, et en France, au moment des radios libres, il allait lire ses textes à la radio dans le douaisis. Les chiens ne font pas des chats ». A l'adolescence, Isabelle caressait déjà l'envie de produire ses propres textes, ce qui a donné lieu à des petites histoires, ou des poèmes. Tout cela restait intime, c'est définitivement son parcours avec la ville de Maing qui marquera un tournant.

« C'est en tant que DGS que j'ai rencontré Vincent Rémont, qui a lancé les ateliers d'écriture sur la ville, j'ai ensuite passé les portes de Evolumaing ». Se lancer dans la rédaction de ses propres écrits est tout un processus, et Isabelle Serafini n'a pas échappé à la règle. « Un premier atelier, j'y retourne ensuite ? Pas sûre ». En dépit des premiers doutes, elle su se plier aux exercices demandés, et le résultat reçu de vives encouragements. 

C'est sur le thème d'un « anti-Noël » que son premier ouvrage a vu le jour, « une nouvelle trop longue, ou un roman trop court d'après l'auteur de théâtre Aurélien Erfi. Il m'a encouragé en me disant que j'avais là l'ossature d'une bonne histoire ». Cette ébauche deviendra plus tard son premier roman, « Léon, un enfant pas comme les autres », qui reçu le prix littérature du Lion's Club district Nord en 2021. Un livre qui a failli ne pas sortir : « le premier éditeur à qui je l'ai proposé m'a dit que le fait se s'adresser au lecteur n'était pas une bonne idée, et pourtant c'est ce qui a plu à ceux qui l'ont lu ».  

A ce jour, sa biographie compte déjà cinq livres avec la sortie récente de « auriez-vous quelques minutes à m'accorder? ». Un ouvrage tel une collection d'écrits, de petites histoires en poèmes, rédigés récemment ou ressortis des tiroirs. Ce livre a été pensé suite à des échanges avec des visiteurs de salons, « je n'ai pas le temps de lire. Un paradoxe pour des personnes qui viennent rencontrer les auteurs », s'est-elle dit. Ainsi elle a pensé « des textes qui peuvent se lire en une minute ou plus ». 

Une prose inspirée de la famille, un de ses thèmes de prédilection, et de ses expériences personnelles, « il y a ce texte sur l'épicerie italienne que je fréquentais enfant, je l'ai fait lire à ma mère qui m'a dit y avoir retrouvé l'ambiance et même les odeurs ». Isabelle Serafini lit tous les jours, « le matin de préférence », et sa bonne habitude elle compte la partager avec ses lecteurs, en rendant le rapport au livre agréable et sans contrainte. Elle se tient à votre disposition pour échanger sur cette philosophie de vie et bien d'autres sujets lors du salon du livre de Maing ce 2 avril.

X.V.



Les amateurs de blues le savent, dans le valenciennois la MJC de St Saulve est leur maison. Ils y viennent de tout l'arrondissement, et même de la région et de Belgique, pour y trouver une offre musicale allant du festival dédié à leur genre musical préféré mais aussi pour des concerts tout du long de l'année, avec des...

Pour notre dernier focus en amont du Hainaut Belles Bretelles nous nous sommes entretenus avec Pierre-René Galet et Pierre-Alexandre Damez, respectivement président du club Léo Lagrange de Hergnies et coordinateur du festival. Avec eux nous avons évoqué le cru 2024 de l'événement qui se déroulera du 18 au 20 mai, en parlant tour à tour des...

Après avoir réuni plus de 2000 personnes en 2019 puis fait face aux restrictions sanitaires et autres conditions météorologiques capricieuses, l'association La Famille est fière de vous annoncer le retour de son festival Les Dimanches Alternatifs ! Réservez dès maintenant vos 18 et 19 mai prochains pour vous rendre au joli Parc de la Citadelle à...