In Theatrum Denonium : le festival solide comme du métal

28/02/2024

Depuis 2016, le festival In Theatrum Denonium s'est imposé comme un des temps forts de la culture sur le valenciennois. Fort d'une tradition de mise en valeur de la musique métal, c'est évidemment à Denain que se tient l'événement, et pas n'importe où, dans son prestigieux théâtre. En ayant trouvé son style, son lieu, et avant tout son public, ITD a une couleur particulière qui le rend si unique. L'édition 2024 se déroulera le 2 mars pour un acte VIII, l'occasion de revenir en détail sur ce qui fait la particularité et la recette du rendez-vous de la musique théâtralisée.  

Historiquement la musique métal et la ville de Denain ont toujours vécu une belle harmonie, et pratiquement sans fausse note. Du festival des Metallurgicales au soutien et l'amour porté au genre par le regretté député maire Patrick Roy, c'est de beaux riffs qui résonnent depuis des années dans la ville de Jules Mousseron, beaucoup se souviennent d'y avoir vu Trust, Soulfly, Mass Hysteria ou Devin Townsend pour ne citer qu'eux. 

L'association Nord Forge se porte garant de cette tradition, et avec le soutien de la ville, l'envie de monter un événement dans le théâtre municipal a vu le jour il y a déjà maintenant 8 ans. L'idée de proposer des formations qui sont aussi bien des forces musicales que scéniques dans le cadre de la réplique au 1/5e de l'opéra Garnier n'était pas saugrenue. Bien au contraire, à ce jour 6 éditions se sont jouées à guichet fermé.



Le principe est de rendre ses lettres de noblesse à un genre méconnu du grand public, qui est apprécié des amateurs pour sa justesse, sa rigueur mélodique, tout comme pour ses costumes et divers effets de lumières voire de pyrotechnie. Et ils sont nombreux les représentants du genre à appliquer cette recette à travers le monde. L'affiche 2024 du festival le prouve une fois de plus avec des formations venues d'Allemagne comme Desaster, de son côté Schizophrenia représentera nos voisins belges, Inferno viendra de République Tchèque, et Dødheimsgard fera le déplacement depuis la Norvège. 

Un plateau international qui sera une des marques de fabrique de ITD, mais qui résulte surtout de contacts pris en fonction de leur rareté dans notre pays, « cela fait dix ans que Desaster ne s'est pas produit en France, et pour voir Schizophrenia c'est au Hellfest ou chez nous », explique Frédéric Cotton de Nord Forge en ajoutant : « les exclusivités sont pour nous l'expression d'une qualité, plutôt que sur un festival de quantité ». 

Nous le disions plus haut, tous ces groupes se produiront sur la scène du théâtre, et un cinquième nom à l'affiche jouera à la salle du fumoir, en l'occurrence Kesys. Venu de Bordeaux, l'artiste proposera deux sets de 25 minutes, des « temps de pause comme des entractes animées » qui exploitent une fois de plus les différentes facettes du lieu. Ces moments entre les concerts n'en sont pas moins remarquables comme le rappelle Frédéric : « l'année dernière nous avions Déhà, qui a sorti un album live de sa prestation à Denain ». 

Outre cette programmation hors grande-scène, ITD a tout d'un festival vivant avec son offre de stands et rafraîchissements avec notamment la bière brassée spécialement par les Bonnettes, ou la présence de partenaires tel Malpermesita Records & Bookstore.  

Quand on parle du festival auprès de ceux qui le fréquentent, tous s'accordent à dire qu'il est de qualité, « aussi bon musicalement que visuellement », un standing voulu par Nord Forge et la ville, et qu'il faut savoir tenir. « On se doit de maintenir le cap, gravir les marches c'est bien, le tout est de rester en haut de l'escalier », une métaphore voulue par Frédéric pour parler de l'investissement humain et sans faille depuis 2016. 

Car pour monter à bien le festival chaque année, il faut un travail acharné par les 7 membres qui constituent le noyau dur de l'association, auxquels s'ajoutent la quarantaine de bénévoles lors de l'événement. Des chiffres qui peuvent paraître faibles comparé au résultat final, et qui viennent mettre en valeur une autre donnée qui prouve l'attachement à ITD : « cette année encore nous avons vendu 80 places avant l'annonce des premiers noms ». 

Désormais ne restent que les places au tarif plein de 26€, ne tardez plus car à Denain le rideau est prêt à se lever sur l'acte VIII de In Theatrum Denonium le 2 mars, solide comme du métal.

X.V.

EDIT: A l'heure où nous publions cet article nous apprenons que Schizophrenia a annulé. Une annonce faite par Nord Forge sur ses réseaux sociaux, il est également dit que l'équipe travaille à trouver un remplaçant pour le 2 mars.




En prélude au festival des Agités du Mélange qui se tiendra à Fresnes sur Escaut du 14 au 16 juin, l'association Cap Escaut organise son traditionnel tremplin. 5 groupes ont été présélectionnés et devront convaincre le jury le 28 avril. Mais pas d'inquiétude, ils ont déjà fait le plus dur, car il n'y aura aucun perdant,...

A moins de 20 jours des Turbulentes, l'événement se prépare à Vieux-Condé et on vous sollicite pour que le festival se tienne les 3, 4, et 5 mai. En effet, deux compagnies lancent des appels à participation vers vous public, pour que vous les aidiez à présenter leurs spectacles. Valexplorer relaie ces appels communiqués par le...