Freddy Holleville s'exprime à la fois au micro et aux baguettes

11/03/2024

On le connaît pour Mémo, Mama Ketchup ou ses nombreuses collaborations avec Bob Fernandez, ou Jef Kino et même des comédies musicales, ce 15 mars c'est avec Direko que Freddy Holleville revient à St Saulve. Profitons de la venue du batteur-chanteur-compositeur lors de A Travers Chants pour évoquer avec lui ses débuts, sa particularité d'être à la fois au micro et aux baguettes, et ses nombreux partenaires de scène avec qui il entretient des relations fidèles. Roulement de tambour pour ce créatif qui rend la poésie à la rythmique.

Photo: © Olivier Martinache
Photo: © Olivier Martinache

« Je serai batteur et musicien professionnel », voici la promesse que le jeune Freddy Holleville s'est faite très jeune. Quand on évoque avec lui ses souvenirs, il est difficile de trouver une période où sa vie n'était pas rythmée, au sens propre comme au figuré. Freddy nous parle de son insistance à aller voir les fanfares quand il était jeune, et sa découverte de son instrument fétiche : « il y avait plein de tambours, ça me fascinait », dit-il avec malice. 

Dès 12 ans, le voilà à animer des bals grâce à un ami de son père, une expérience dont il se félicite encore aujourd'hui : « c'est l'une des meilleures écoles ». C'est en tant qu'autodidacte qu'il a pour la première fois tenu des baguettes, « je tapais sur tout ce que j'avais sous la main, même des barils de lessives », et il a fait ses premiers concerts dans le groupe de punk qu'il avait fondé avec famille et amis.



Freddy avait l'envie et l'ambition de jouer de la batterie, il donc suivi un cursus afin de se perfectionner en fréquentant les meilleurs établissements, du CMA de Valenciennes aux écoles lilloises et parisiennes, jusqu'au conservatoire pour maîtriser le genre jazz. Ceux qui le connaissent vous diront qu'il est à l'aise sur la base rythmique mais qu'une autre pratique l'anime : celle de l'écriture de chansons, et en français. « J'ai toujours été très fan d'artistes comme Charlélie Couture ou Bernard Lavilliers, j'adore les textes». 

On le sait pour passer le cap du micro, rien de tel que l'encouragement de ses pairs, Freddy Holleville a pu compter sur l'accordéoniste Sonia Rekis et du guitariste Eric Legrand pour assumer cette vocation, « j'avais amené des textes pour des essais de chansons, après leur avoir proposé ils m'ont franchement dit que c'était à moi de les interpréter ».

En studio avec Eric Legrand
En studio avec Eric Legrand

Cette formule chant et batterie qu'il propose sur scène est l'une des expressions de Mémo, son projet qu'il porte depuis 2007 et l'enregistrement du premier disque. Les spectateurs du Hainaut Belles Bretelles en 2023 ont pu savourer ce savant équilibre de poésie et rythmes, sans que l'un ne fasse de l'ombre à l'autre. 

Si Freddy Holleville arrive à tenir ses projets c'est qu'il se dit bien entouré, des relations professionnelles et amicales de longue date, dont il admet qu'il ont permis l'aboutissement d'une belle carrière. On parlait de Eric Legrand et Sonia Rekis plus haut, parmi les fidèles on retrouve également le guitariste Didier Récolet avec qui Freddy joue depuis 30 ans dans des projets comme Mama Ketchup, c'est à ses côtés qu'il partagera la scène avec Direko en première partie de Yves Jamait dans le cadre de A Travers Chants.

Avec Didier Récolet
Avec Didier Récolet

« Didier a un véritable talent de mélodiste, avant la période du COVID il m'a contacté pour me présenter son idée qui deviendra Direko ». Des premiers accords Freddy a apporté sa patte, « c'était d'abord un coup de main à l'écriture et ensuite j'ai mis mon grain de sel sur les arrangements». En a résulté une formation avec autour du duo une autre guitare, une basse et un clavier et surtout un album fraîchement sorti, « une collaboration très facile » s'en félicite Freddy. 

Des chansons réunies dans un disque intitulé « Intimes Idées » vous pourrez découvrir en live sur la scène de l'espace Athéna. Un lieu que le musicien affectionne particulièrement, « j'ai suis venu jouer à de nombreuses reprises, en résidence, mais aussi en tant que simple spectateur pour y faire de belles découvertes ». Le directeur de la MJC de St Saulve parle de Freddy comme un « habitué, quasi-sociétaire », un compliment qui ne laisse pas le concerné indifférent et il rend la pareille à Thierry Rungette : « il a une vision culturelle que je trouve très chouette ».

Le 15 mars vous découvrirez Deriko avec sa palette de chansons tantôt déconne ou poétique, des peinture et des voyages « où on s'est fait plaisir avec nos influences, latines ou même rock ». Une étape pour Freddy Holleville avant de repartir vers de nouveaux projets, armé de ses notes pour les textes et de rythmes plein la tête.  

X.V.



L'été est aussi la saison du Printemps Culturel. En effet, l'association de Douchy les mines a tout un programme estival où elle accompagne des actions culturelles près de chez vous. Dans cette programmation on retrouve « Les petits pas perdus », l'adaptation sur scène du livre illustré par Xavière Broncard et écrit par Gérald Dumont. Nous nous...

On pensait que le concert du 12 juillet à Bellignies serait la dernière date annoncée par Tante Adèle et la Famille avant les vacances. C'est mal connaître les compères en kilt qui nous réservent des surprises. En effet, on apprend que le groupe se produira à la Fête de l'Huma le 14 septembre, et un bus est affrété pour...

La librairie Les Yeux qui Pétillent lance son premier prix littéraire qui vise à récompenser un roman francophone. Un appel est lancé pour constituer un jury, 6 personnes seront retenues parmi les candidatures. Comment postuler et quel est le calendrier mis en place ? Valexplorer vous dit tout sur cette initiative.