Excessif ou l'évolution naturelle de Manukeen

26/04/2022

D'après le Larousse, l'adjectif Excessif est utilisé pour indiquer une grande intensité, une définition qui colle parfaitement au dernier album de Manukeen. Pur produit des confinements, cet opus correspond à l'image qu'on pourrait avoir du disque de la maturité, une expression utilisée parfois à outrance, mais qui ici révèle le cheminement vécu par le chanteur. Pas un virage, encore moins une mue, le premier intéressé parle d'évolution, et les fans ne s'y trompent pas, on retrouve dans ces dix titres tout le savoir-faire de Manukeen, avec un palier supplémentaire qui met en lumière tout son savoir-faire et son amour de la musique. Rencontre avec l'artiste pour un focus dans la langue de Molière.

Souvenez-vous, le 25 octobre 2019 la tournée Modern Day Hero était à son apogée avec le concert au théâtre de Denain. Une date dont se souvient très bien Manukeen : « c'était un point d'orgue ». Une apothéose pour les aventures en musique de Evan, le personnage au centre des chansons de l'album sorti en 2017. Ce que le chanteur n'imaginait pas, c'est que la suite de ses créations allaient devoir subir la crise sanitaire, « j'avais déjà commencé à écrire de nouvelles chansons, mais sans être vraiment convaincu du résultat. Et d'un coup tu dois t'arrêter, tu as le temps de réfléchir et de te poser, moi qui suis toujours dans l'action ». L'été 2020 arrive, et Manukeen se confie à Hugo Mercorello, ingénieur son avec lequel il collabore sur ses lives : « Je lui partage mon envie de faire un tout nouvel album avec des textes en français ». Le deuxième confinement est donc mis à profit : « on s'enferme et on crée, je ne sais pas si un disque sortira à ce moment, et donc je suis dans le lâcher-prise, je m'amuse ».


Publicité partenaire
Publicité partenaire

Écrire des chansons en français, pour beaucoup c'est découvrir une facette de Manukeen, et pourtant cette méthode le renvoie à ses débuts : « je le faisais déjà à l'époque de mon groupe Life Elyxir, mais je n'avais pas la manière », dit-il humblement. Ce regard dans le rétroviseur permet de comprendre la démarche derrière Excessif, car repenser à ses débuts, et devoir aller au delà de Modern Day Hero, fait dire à l'artiste qu'il est entré dans une « honnêteté adulte ». De là, on comprend l'inspiration derrière ses textes, comme « Brûle les photos », le titre en ouverture de l'album : « il y a de moi, de ma vie, mais attention avec aussi une manière romancée ». Un processus qui le met à l'aise en tant que créatif : « je fais désormais le lien entre ce que j'adorais créer et ce je vais devenir. Je n'aurais pas écrit comme cela avant », comme précisé plus haut le terme d'album de la maturité n'est pas galvaudé.

Hugo Mercorello et Manukeen
Hugo Mercorello et Manukeen

Dès la première écoute, les fans sont rassurés comme nous l'a confirmé Elodie, fidèle Angel : « d'accord les textes sont en français, mais ça reste du Manukeen, dès les premières notes on reconnaît son univers ». Le terme qui revient est celui d'évolution, et la seule différence notable serait l'ajout de sons électroniques et de samples, « plus prononcés », selon le chanteur. Cela dit, chassez le naturel il revient au galop, les riffs endiablés ne sont pas très loin et toujours présents sur certaines compositions. Même si Manukeen nous avait déjà habitué à des textes intimistes comme avec par exemple « Miss you », ici l'utilisation de sa langue maternelle fait tomber les dernières barrières. Ainsi « bloqué dans ma tête » est pour Manukeen l'expression d'un sentiment qu'il résume par « on n'a jamais aussi peur que lorsque tout s'arrête ». Un terme revient, celui de la course : « on court, face à nos peurs, dans un monde qui demande toujours trop, toujours plus », ce qui lui a inspiré « éternelle insatisfaction », le titre qui termine l'album.

« Je prends un sentiment et j'en fais une chanson », voilà ce que Manukeen entend par Excessif. Le visuel de la pochette serait selon lui l'expression « d'un homme qui traverse son époque, vite, trop vite ». Ainsi dans ce flou, le chanteur a tenté de figer ce tourbillon émotionnel, pour nous livrer cet ultime opus. Et vous avez bien lu, Excessif sera le dernier album de l'artiste qui admet : « c'est énormément de travail, entre la composition, les enregistrements, les tournages de clips, j'ai envie par la suite de passer à un autre rythme de travail, en sortant du format disque ». Le voilà déjà en train de se projeter, mais profitons de l'instant présent avec cette nouvelle sortie, qui bénéficie déjà de deux clips « brûle les photos », et « Calimero vs super-héros », et de dates à venir dont la première sera au festival Art en n'or à Hérin lors de la dernière journée de l'événement le 15 mai. L'occasion idéale pour découvrir les nouvelles compositions, dans un set remanié, et de comprendre cette évolution assumée, ou comme le chante Manukeen : « c'est dur de changer, mais c'est pire d'attendre qu'on te bouge comme un pion ».

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...