Du stand-up à l'impro, Youssef le Daron se dévoile avec l'humour

19/05/2023

Une tendance émerge de plus en plus, le valenciennois est riche de ses talents de l'humour ! De Mahé à Delphine DV, en passant par Omar Tranks ou Madame Bou, les humoristes émergent et se démarquent. Parmi eux on retrouve Youssef le Daron, le condéen s'exporte avec ses spectacles à Lille et dans toute la France, mais sait rester très attaché à sa ville natale. Il y jouera d'ailleurs le 27 mai à l'occasion d'un match d'improvisation, l'occasion idéale pour que Valexplorer lui consacre un portrait.  

Posez la question à Youssef le Daron de savoir ce qu'il préfère entre l'impro, le stand-up, ou la comédie, et vous le trouverez très dépourvu. Celui qui à la ville est enseignant, sait vivre la scène avec tout ce qu'elle peut lui apporter. C'est en tant que danseur qu'il a d'abord connu les planches, avec sa vie familiale qui l'a mené vers des obligations il a dû faire « un break » sans mauvais jeu de mots. 

Mais Youssef gardait toujours au fond de lui ce souvenir d'étudiant lorsqu'il assistait aux matchs d'improvisation de la ligue de Marcq-en-Barœul, ainsi en 2014 quand il eut l'occasion de s'essayer à la discipline grâce à la CIA de St Amand les eaux ce fut pour lui un déclic qui forgera son expérience.  



Quand on évoque la ville de Condé sur l'Escaut avec Youssef, il répond sans détour : « j'y suis né, j'y vit, et j'y serai enterré ». C'est pourquoi avec une certaine expérience acquise auprès de la CIA, il décida de monter des animations scéniques sur sa commune : « on a lancé avec des amis Soul Rire. On voyait que des événements comme des concours s'organisaient sur la ville, pour nous l'idée était de se rassembler dans un esprit familial ». Le succès des premières opérations comme une dictée et un concours d'éloquence l'ont conforté dans sa démarche. 

De là, un constat : « il fallait profiter de cette dynamique », c'est ainsi qu'est né la troupe des Zinc en 2017. Une fois de plus les premiers matchs d'impro reçurent un accueil chaleureux : « on a été validé par le local, il fallait se faire valider par l'extérieur ». Ce fut chose faite grâce à la rencontre avec la ligue lilloise Strandovie, « on a joué avec eux, ils nous ont dit que nous étions venus avec un nouveau souffle. Le nom des Zinc était installé ».

« D'ondes négatives j'ai voulu en tirer du positif »

Lille a eu plus d'un effet bénéfique sur la pratique de la scène de Youssef, il y a 3 ans une rencontre déterminante avec Sébastien Martinez de la Boite à Rire de la rue Gambetta va amener l'humoriste dans une autre dimension : « je le remercie encore aujourd'hui, il nous a dit venez chez moi toutes les semaines. Ça nous a ouvert des possibilités, et je me suis également rendu compte que plus tu joues, mieux tu joues ». 

De son expérience d'impro, Youssef a voulu aller vers le stand-up à l'instar de son ami Mahé, c'est là qu'est né le seul en scène 100 regrets, mélange de textes écrits avec une part d'impro où le public était amené à écrire ses regrets sur des papiers qu'il piochait. 

« D'ondes négatives j'ai voulu en tirer du positif », en disant cela Youssef Le Daron résume sa philosophie. Des tracas du quotidien, aux défauts de notre société, il prend le parti d'en rire. Même quand un candidat aux présidentielles lance l'idée saugrenue que nos compatriotes avec des prénoms arabes devraient changer leur patronyme, il sait s'en inspirer. Ce fut la base de son spectacle « Un français parfait, ou presque », écrit et interprété avec sa compère des Zinc, Nicole Sias.

Dans ses maîtres, Youssef le Daron cite le professeur Rollin, « et quand je me suis cherché un nom de scène je me suis dit qu'il y avait déjà un prof, c'était lui ». Il n'a pas pu faire le lien avec son métier d'enseignant, c'est donc son statut de père de cinq enfants qui va l'inspirer, il sera Le Daron

Il dit aimer l'humour absurde, et il s'en sert pour pousser des réflexions sur lui-même et nous tous. Il serait le sujet d'étude de son spectacle « Après mûres réflexions », ou « quand un franco-marocain se met à nu sans circonspection l'aveu est forcément drôle ». Il y a une quête d'identité dans tous ses projets, alors qu'au final Youssef est l'exemple type du ch'ti, chaleureux et bosseur. 

D'ailleurs après avoir tenté l'expérience du Comedy Club à Valenciennes dans les murs de La Parisienne, il garde en lui l'envie de reprendre cette formule coupée dans son élan à cause de la crise sanitaire, pour ça il démarche lieux privés et structures de l'arrondissement.

Youssef Le Daron joue régulièrement sur Lille, et a des dates dans tout l'hexagone. On le retrouve aussi sur le valenciennois pour des opérations comme le festival Val en Scène auquel il participa en mars dernier. 

Pour le découvrir prochainement sur scène près de chez vous, il sera dans son fief de Condé sur l'Escaut le 27 mai aux côtés de ses camarades des Zinc à l'espace intergénérationnel Irène Wallet, où la compagnie recevra les Nains de Jardin venus de Comines en Belgique.

X.V.  



L'actualité musicale de l'été à Valenciennes ne concerne pas que la venue d'un DJ à la réputation mondiale à l'occasion des célébrations de la fête nationale. En effet, les premières annonces concernant le 21 juin arrivent, et les amateurs de rock, métal, et autres punk hardcore seront ravis. Deux affiches circulent sur les réseaux sociaux, une...

Plus qu'un mois à attendre avant l'édition 2024 du Hainaut Belles Bretelles. Afin de patienter jusqu'aux 18, 19, et 20 mai prochains, le club Léo Lagrange de Hergnies vous invite pour se réunir autour de ses escales. De Lecelles à Condé sur l'Escaut jusque chez nos amis belges de Peruwelz c'est trois rendez-vous qui vous sont proposés. Des...

Les Solels de Trovic n'est pas qu'un film qui présente le parcours et l'influence de l'artiste né à Anzin. Il est aussi l'expression d'une vision de sa réalisatrice, Francine Auger-Rey, amoureuse d'un territoire et de ses figures, et qui tente à travers son travail de tendre vers une réalité, sans tomber dans l'angélisme. En effet, on a étiqueté...