Du son et du corps, c'est Paso qui rouvre ses portes

21/09/2021

Lundi 20 septembre, l'espace Pasolini a enfin rouvert ses portes au public. Spécialisé dans la recherche autour des sons et des corps, c'était un retour par la pratique : on y a parlé et échangé, par le verbe et et la gestuelle le ballet de la vie a repris sa place naturelle rue Salle le Comte. Et comme à son habitude Paso a confirmé qu'il arrivait encore à surprendre, rebondir et entretenir son audience dans un esprit familial. Dans ce contexte, Valexplorer ne pouvait que répondre présent.

En introduction de son discours de présentation de saison, Nathalie Le Corre directrice de l'espace Pasolini, s'est laissée aller à un questionnement entre « joie et inquiétude ». En effet, ce 20 septembre était soir de retrouvailles, mais qui allons nous retrouver ? « Vais-je le reconnaître ? A-t-il changé ? ». Nathalie avait quelques doutes, les fermetures de structures culturelles durant les confinements ont laissé des traces. Un moment de balbutiement vite balayé, car comme la directrice l'a dit : « nous sommes ici dans un endroit ressource, une caverne magique».

Sans perdre un instant, Nathalie Le Corre est rentrée dans le vif du sujet avec une annonce explosive, un choix radical selon ses termes : « nous avions un vieux rêve qui se concrétise : nous vous annonçons la gratuité pour tous les spectacles ». Une déclaration qui fit la surprise et la quasi-unanimité. Quasi car François Drapeaud, à la billetterie a quelques réserves, craignant que la gratuité enlève de la légitimité aux spectacles, ou que le public ne se tienne pas à ses réservations. Ce choix économique s'explique d'une façon très simple : la crise sanitaire ne s'est pas transformée en une crise des aides et subventions, et les partenaires publics, les organismes territoriaux ont su rester fidèle à leurs engagements et soutiens.

Nathalie rappelle une réalité ignorée du public : « même si la porte était fermée pour vous, ici pendant les 18 mois écoulés ce fut une vraie ruche », en effet sur cette période c'est 17 artistes qui furent accueillis en résidence, de quoi dessiner les lignes d'une programmation. La photo qui illustre le livret de la saison 2021-2022 résume ce travail en amont durant les confinements, elle est tirée de Peaux - Troisième hymne de Zoë de Sousa. Une des œuvres qui illustre le partenariat établi entre la structure valenciennoise et le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Un partenariat qui a comme but de mener les étudiants « au professionnalisme en douceur », pour faire évoluer leur art, comme nous l'a confirmé le danseur Pierre Lison. Et aussi une façon d'allier la danse à d'autres recherches comme celles des labos sonores de Philippe Asselin. Ce dernier défini ce sang neuf apporté comme « un travail avec de jeunes danseurs, jeunes sauf sur le talent ».

A propos du labo sonore, après quelques décennies d'expérimentation une nouvelle étape a été franchie avec l'enregistrement d'un disque en collaboration avec Esteban Fernandez. Intitulé Miroir continent - fantôme ce premier CD ouvre la voie à d'autres nous assure-t-on, Valexplorer reviendra plus en détails sur ce projet dans un futur article.

Pour le reste de la programmation de cette saison on y retrouve des noms qui résonnent aux oreilles des habitués de Paso. Ainsi Eliott Pradot présentera son étude sur la nuit, celle qui se déroule à Valenciennes, pour livrer en mars un témoignage mêlant sons, chorégraphie et photographies. En février et avril ça sera au tour de Julien Herrault de revenir en sa qualité de sociétaire de Paso avec Dogs et une création 2022 dont le titre vient d'être révélé : seule reste la mémoire de nos souffles.  

Impossible de survoler cette saison à venir sans parler des deux temps forts que sont le NEXT festival et le Carrefour International. Pour le festival trans-frontalier, il revient en force avec pas moins de 38 spectacles sur 16 villes dont évidemment Valenciennes et ses deux ambassadeurs organisateurs que sont l'espace Pasolini et le Phénix. Quant au Carrefour International, de par sa nature et son concept de réunir des musiciens de différentes nationalités il reste l'enjeu de cette saison. Cela dit, la crise a eu comme effet de retisser des liens avec le territoire, lui-même riche de ses acteurs et d'étrangers qui y résident. De ce fait, on nous assure la tenue de l'événement, avec un retour à une place réservée à la danse, seule incertitude à ce jour : pouvoir annoncer clairement quels artistes y participeront en avril et mai.

Pour Nathalie Le Corre, l'espace Pasolini a un cœur qui est constitué d'une petite équipe : « une équipe de militants, de résistants, de passionnés ». Et à petite équipe, gros programme qui a débuté ce lundi 20 septembre pour une nouvelle saison qui s'annonce riche.

Programmation à télécharger sur notre page dédiée

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...