Des influences graff au comics, Versus chez OSCAAR montre les arts peu exposés

03/03/2023

Street Art, culture Pop, appelez cela comme vous voulez, le fait est que les formes d'expression picturales contemporaines brillent désormais, à tel point qu'on leur consacre des expositions. Trop rares selon les artistes concernés, c'est un manque que tente de combler la FLAC avec l'ensemble intitulé Versus qui reprend les travaux de Jo et Atomic, à voir chez OSCAAR jusqu'au 2 avril.

Atomic et Jo
Atomic et Jo

Un Negan de Walking Dead par-ci, des personnages Marvel par-là, une paire de sneakers accrochée au plafond, et des hommages aux figures musicales du hip-hop. Vous ne vous y trompez pas, l'exposition du moment chez OSCAAR fait la part belle aux références de la pop culture. Pour mettre en avant ce patrimoine contemporain, quoi de mieux que des œuvres inspirées des tendances graff ou comics ? 

C'est tout un ensemble intitulé Versus qui condense ces tendances jusqu'au 2 avril sur les murs des locaux de la FLAC à Marly. Les artistes qui « s'affrontent » dans une scénographie partagée sont Jordan Vion aka Jo, et Mario Messori alias Atomic. A eux deux, ils font la somme des pratiques, allant de l'illustration sur tablette, du travail de la lettre, jusque la sérigraphie, et même la sculpture.  



Il faut l'admettre, ces disciplines et leurs rendus sont rarement mis à l'honneur lors d'expositions sur le valenciennois, « c'est même une première chez nous, l'idée serait d'aller encore plus loin » commente Cécile Gervais, directrice de la Fédération Locale Alternative Culturelle. C'est à travers une anecdote qu'elle présente les prémices de cette exposition : « on avait monté un chalet pour nos animations de l'été, il était recouvert d'un film, et Atomic est venu spontanément avec des amis poser dessus ». Une production éphémère et en extérieur, bien en phase avec les valeurs portées par le courant, mais qui ne pouvait en rester là. 

C'est la rencontre entre Jo et Atomic qui a engendré la dynamique de l'exposition commune, « ça a matché entre eux » nous dit-on. Ainsi chacun s'amuse de l'intitulé Versus, il n'y a aucun rapport de force entre les deux, ou alors peut-être à la manière d'un clash hip-hop, bon enfant et où chacune des parties se défend avec son savoir-faire pour donner un show commun.


Car c'est un fait, Versus serait plus l'expression d'une complémentarité. « C'est d'ailleurs la première fois que les deux artistes que nous recevons mélangent leurs travaux sur les mêmes murs », Cécile insiste sur ce détail qui résume l'ambiance de l'exposition. Si Jo s'est d'abord formé sur papier avant d'aller vers la tablette, son apprentissage des arts est en partie dû à son environnement familial, notamment auprès de son père peintre abstrait, et un goût prononcé pour les comics.


Atomic est l'aîné du duo, son parcours et hybride entre une formation académique aux beaux-arts, et une volonté d'utiliser tous types de supports en mettant en avant la nécessité de leur trouver une nouvelle existence, les planches de skate-board peintes présentées à Marly illustrent cette pratique. Quand on évoque avec lui son parcours et sa présence lors de cette exposition il dresse un bilan où la mise en avant de ces arts est nécessaire, lui qui se souvient d'un temps où la pratique du graff était « plus marginale, à la limite du légal ».  

Photos: Cécile Gervais

Tous les deux s'accordent sur un univers où les codes viennent de la culture populaire, dans le bon sens du terme, une vision où les références seraient celles d'une époque. Un autre point de concordance serait la notion primordiale de réseau, et qui trouve une fois de plus tout son sens avec le tiers-lieu de Marly. 

Avec cette exposition, c'est aussi le besoin de visibilité qui est mis en avant, « on a plus d'opportunité sur Lille que sur Valenciennes », souligne Mario en connaissance de cause, lui qui est membre du collectif Renart, qui organise entre autres de la biennale d'art mural qui fêtera ses 10 ans cette année. Jo est également en demande d'autres lieux pour exposer, Versus est donc là pour montrer qu'il existe un véritable vivier, et les dizaines de personnes présentes lors du vernissage du 2 mars incarnent ce public en demande du genre.

X.V.  



En prélude au festival des Agités du Mélange qui se tiendra à Fresnes sur Escaut du 14 au 16 juin, l'association Cap Escaut organise son traditionnel tremplin. 5 groupes ont été présélectionnés et devront convaincre le jury le 28 avril. Mais pas d'inquiétude, ils ont déjà fait le plus dur, car il n'y aura aucun perdant,...

A moins de 20 jours des Turbulentes, l'événement se prépare à Vieux-Condé et on vous sollicite pour que le festival se tienne les 3, 4, et 5 mai. En effet, deux compagnies lancent des appels à participation vers vous public, pour que vous les aidiez à présenter leurs spectacles. Valexplorer relaie ces appels communiqués par le...