De l'amour XXL avec les marionnettes des Géants du Nord

23/08/2022

Les Géants du Nord, le nom peut être trompeur, il ne s'agit pas des personnages traditionnels tels Binbin ou Gambrinus, mais plutôt de marionnettes à la taille démesurées. Vous les avez sûrement aperçues lors de manifestations ou de festival près de chez vous. Leur papa est Marc-Antoine Halliez, jeune fresnois d'une vingtaine d'années qui leur donne corps et les anime. Ce 4 septembre, à l'occasion des Dimanches au bord de l'eau à Marly, ces sympathiques êtres articulés se produiront en « fixe », comprenez qu'ils quitteront les habituels cortèges à l'occasion d'un spectacle intitulé Les Amoureux. Un concept où ces géants partageront la scène avec d'autres acteurs plus petits, faits eux de chair de de sang.

Marc-Antoine Halliez est tombé très tôt dans la pratique artistique, grâce notamment au Musée Vivant des Enfants de Fresnes sur Escaut où il participa à ses nombreux ateliers. Patrice Heems, le fondateur de la structure le décrit d'ailleurs comme un « bébé MVE », « et à chaque fois que j'entends ça j'en ai des frissons », dit l'intéressé comme flatté. D'ailleurs en 2022, il est en contrat PEC avec la structure, vous avez pu voir ses créations lors du vernissage en prélude au festival des Agités du Mélange. Son rapport avec les personnages de grandes tailles serait comme une sorte de revanche, « jusque l'âge de 15 ans, ils me faisaient peur », s'en amuse-t-il aujourd'hui. Sa phobie a été vaincue un jour de carnaval à Fresnes, le 15 août 2015 exactement, où on l'a sollicité pour aider à sortir Cambrinus, le géant à la chope enfant de la ville.  



En 2017, il est parti se former auprès de la renommée compagnie des Grandes Personnes à Aubervilliers, « j'ai beaucoup appris, j'ai voyagé, et ce qui m'a surtout plu a été de transmettre ce que je savais, les gens posent beaucoup de questions sur ces marionnettes ». De là, il a voulu fonder sa troupe et créer ses propres personnages, « le nom de mon association est une référence aux Géants du Sud des Cévennes ». Et même si d'autres Géants du Nord existaient déjà, plus ancrés dans le folklore de notre région, Marc-Antoine marque la différence : « on a le même nom, mais pas les mêmes statuts ». Celui qui fut formé au MVE, bénéficiera ensuite d'un autre appui de ce que l'on peut appeler le « réseau culturel fresnois ». Il explique : « c'est Dorothée au QuARTier qui m'a appelé en 2018 pour que je réalise une marionnette à l'occasion du festival des Agités du Mélange. C'est vraiment là que ma compagnie est née ».

Nous voici en 2022, et alors que Marc-Antoine sort régulièrement ses personnages articulés pour diverses fêtes, il prend un nouveau tournant avec Les Amoureux, le spectacle qu'il présente ce 4 septembre au parc Jacques Brel à Marly. « Tout est parti d'un hommage à ma grand-mère. J'ai imaginé les marionnettes de Mamie Brigitte et Papy Patrick ». Le thème du spectacle est une ode à l'amour comme son nom l'indique, « c'est un mariage, et tout le monde est convié à le célébrer ». Son créateur a pensé cette représentation comme un mélange d'acteurs de toutes tailles, articulés ou humains. D'ailleurs il incarne lui-même plusieurs d'entre eux comme le rôle de Bourvil, et ils seront quatre autres acteurs à ses côtés, pour cette création mise en scène par Sébastien Courtois et Sunita Facciano. Les Amoureux donneront leur première dans le cadre des Dimanches au bord de l'eau, l'opération portée par la FLAC. « C'est une première, donc forcément il y a un peu de stress », confie Marc-Antoine qui assure que les répétitions vont bon train. Cette configuration en « fixe », en opposition à la déambulation l'a inspiré, « le but est de capter et retenir l'attention des spectateurs ». Il y aura du romantisme, mais également du rire, de la poésie, et même de la danse avec Les Amoureux. A ne pas manquer ce 4 septembre à Marly, dès 14h30, entrée gratuite.

X.V.




Le profil de Nicolas Minair réinvente le concept d'artiste local. En effet, c'est en alliant ses passions pour la marche et la littérature qu'il produit ses poèmes comme des instantanés de ses pérégrinations près de chez lui. Chez le poète l'œil et la sensibilité sont pointues, tout comme son amour des mots, en somme il est à la...

Soilio Coulibaly dit Soilioba s'est initié aux arts plastiques dans sa Côte d'Ivoire natale, il s'est ensuite perfectionné au Maroc, pour venir terminer son cursus près de chez nous à l'université du Mont Houy. Depuis riche de son parcours et de ses influences, c'est en citoyen du monde qu'il prend le pinceau à chaque production. Dans son...

« En un tour de Maing », le jeu de mot intitulé du salon mangeois des arts manuels est pensé et assumé par ses organisateurs. Il est aussi depuis sa création devenu synonyme de rendez-vous de qualité, où se découvrent les talents de la commune et au-delà. C'est pas moins de 90 exposants qui ont répondu à l'appel...