Cabaret de Curiosités : Dédale ou le cheminement de la création

11/03/2024

Nombreuses sont les routes qui mènent à Dédale. La création signée Igor Person et Esteban Fernandez figure à la fois dans les programmations respectives des Instants Magnétiques et du Cabaret de Curiosités, autant dire qu'elle est plébiscitée par l'espace Pasolini et le Phénix. Avant de rencontrer le public les 13, 14 et 15 mars, cet habile mélange de son et de danse a su éclore riche de ses rencontres, et d'un contexte particulier. Avec sa scène à trois angles différents dans la pénombre le corps voyage, les ondes résonnent, et la lumière s'invite comme un fil d'Ariane pour nous mener au dénouement.

Photo: © Alexandre Lard
Photo: © Alexandre Lard

Avant d'arriver aux dates des 13, 14, et 15 mars 2024 à l'espace Pasolini, Dédale a suivi son bout de chemin sans se perdre dans les méandres de la création. On retrouve sa porte d'entrée lors du premier confinement lorsque le monde était à l'arrêt, dans la structure de la rue Salle le Comte à Valenciennes où la culture bourgeonnait en attendant des jours meilleurs. 

Parmi les créatifs qui ont mis à profit cette période, on retrouve Igor Person, diplômé du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. « A l'époque on n'était pas dans l'idée de sortir une création, on travaillait en restant dans l'intime » nous dit le danseur. Sauf qu'à Paso comme souvent rien ne se perd, et la création est souvent le résultat de d'une transformation, avec les rencontres entre ceux qui composent la grande famille du lieu.



C'est ainsi qu'est arrivé Esteban Fernandez, musicien-interprète-compositeur et en l'occurrence chercheur du son auprès de Philippe Asselin, fondateur de l'espace. Comme pour toute envie de produire, l'une des étapes importantes réside dans le dialogue comme nous le confirme Esteban : « dans ma position j'accompagne, j'ouvre des chemins, je bouscule, il y a un peu de tout ça ». 

Une méthode et un instrument de prédilection avec la guitare Moog qui n'a pas laissé indifférent Igor Person lors des sessions des Écoutes Sonores. Des cordes et leur effet magnétique, c'est des univers que le musicien arrive à créer, « des paysages uniques » selon Esteban, dans des contextes qui s'accordent avec la vision de voyage voulue par Igor dans Dédale.

Avec l'idée d'une scène qui comprendra trois angles de vues différents avec autant de pistes à explorer, les auteurs atteignent leur objectif. « Le moment est arrivé, il y quelque chose de prêt » dit le danseur, « et d'arrêter une forme » ajoute le guitariste, Dédale peut se dévoiler au public. 

Mais avant cela, où vont mettre les pieds les spectateurs ? Peut-être sur une route qui renvoi aux mythes des rites initiatiques, ou alors vers des sentiers rarement empruntés, en tout cas l'idée est de se laisser porter. Si Igor préfère le terme errance c'est que sa création reflète le spectacle vivant, avec tout ce que cela implique de travail en amont, et ce facteur inédit : « ce n'est pas écrit à la seconde ». Cela dit le danseur parle d'une préparation similaire à celle qu'il entreprend lorsqu'il part des jours en randonnée : « à la fois physique et psychologique ».

On vous parle de Dédale comme le fruit d'un duo, mais quand on connaît l'arrière du décor on sait que souvent dans l'ombre s'activent des forces. Et de cette ombre agit à la console Sophie Lepoutre, en charge des lumières, et véritable collaboratrice du projet. « Je tire des éléments avec les contraintes techniques », nous dit l'intéressée, concrètement la scène et son arrière-plan dévoilent une route et ses obstacles mises en exergue par les touches de luminosité. 

C'est avec une véritable tendresse que Esteban regarde Sophie en disant : « c'est elle qui m'a formé à la technique ». Un aveu qui fait remarquer au trio que Dédale est aussi l'expression d'un passage de bâton entre les générations, « on est dans la transmission » s'en félicite Sophie.

Sophie Lepoutre, Igor Person, et Esteban Fernandez
Sophie Lepoutre, Igor Person, et Esteban Fernandez

Présenté à la fois dans le cadre des Instants Magnétiques et du Cabaret de Curiosités, Dédale est véritablement l'expression d'un chemin emprunté par de nombreuses personnes qui regardent dans la même direction. Rempli d'interrogation, de doutes, mais surtout d'espérance, la création redonne sens au concept de recherche, artistique et de soi-même.

X.V.  



On pensait que le concert du 12 juillet à Bellignies serait la dernière date annoncée par Tante Adèle et la Famille avant les vacances. C'est mal connaître les compères en kilt qui nous réservent des surprises. En effet, on apprend que le groupe se produira à la Fête de l'Huma le 14 septembre, et un bus est affrété pour...

La librairie Les Yeux qui Pétillent lance son premier prix littéraire qui vise à récompenser un roman francophone. Un appel est lancé pour constituer un jury, 6 personnes seront retenues parmi les candidatures. Comment postuler et quel est le calendrier mis en place ? Valexplorer vous dit tout sur cette initiative.

Voilà déjà 5 ans que l'équipe de La Barjo réhabilite l'ancienne brasserie Mochez de Onnaing. Parmi les objectifs du lieu, il y a cette envie de monter un centre d'arts. Ce travail de longue haleine touche bientôt à son but, pour ce faire il reste des aménagements de menuiserie, et enfin l'inauguration pourra se faire le 7 septembre....