Un patrimoine religieux oublié depuis 80 ans découvert à la Barjo

28/02/2024

Lorsque Pierre et Vincent ont fait l'acquisition de l'ancienne brasserie Mochez à Onnaing, ils savaient qu'ils avaient la responsabilité d'un trésor du patrimoine, et les découvertes qu'ils y ont faites leur donnent raison. En effet, il y a deux ans à l'occasion de travaux, le couple retrouve dans l'ancienne étable une boite qui se révélera précieuse, à l'intérieur quelques pièces datant des années 1940 mais surtout un collier en argent. De là, ils ont mené l'enquête, activé leur réseau avec le soutien de madame Béatrice Descamps, et désormais leur trouvaille est arrivée entre de bonnes mains. Récit d'une page d'histoire locale qui refait surface.

L'ancienne brasserie Mochez située au 261 rue Jean Jaurès à Onnaing était à l'abandon depuis 1940 et la cessation d'activité de l'entreprise. Depuis le bâtiment existe en deux entités, un watt'home pour personnes du troisième âge et un tiers-lieu que vous connaissez : la Barjo. Une nouvelle vie insufflée par Vincent et Pierre, qui entretiennent ce lieu chargé d'histoire. 

D'ailleurs, le temps s'était arrêté lors de la seconde guerre mondiale, et les années n'ont pas été tendre avec les locaux, c'est donc naturellement que des travaux fut entrepris. « On s'était dit dès le départ avec Vincent qu'on allait retrouver des traces de la famille Mochez et qu'on allait entretenir cette mémoire », explique Pierre. Parmi leurs trouvailles des objets ayant appartenu aux anciens propriétaires, de la correspondance, et un jour de 2022 c'est un véritable trésor qui est apparu.



« On faisait des aménagements dans l'ancienne étable où on accueille nos spectacles désormais, et sous des débris on trouve une boite à biscuits posée à même le sol, en l'ouvrant on y trouve un collier en argent et des pièces », se souvient Pierre. C'est grâce à la monnaie que le contenu pouvait être approximativement daté, au début des années 1940, un contexte où Onnaing comme le reste de la France était en guerre puis occupé. « On avait retrouvé des lettres du fils du dernier propriétaire datant de cette époque, c'est sûrement son père qui a caché cette boite à l'arrivée de l'armée allemande, un secret qu'il a emporté dans sa tombe ». 

Avec les pièces se trouvait un élément bien plus précieux en apparence, un collier en argent orné de rubans bleus et daté de 1860. « Cette découverte a stoppé nos travaux ! ». Il arbore des motifs religieux dont une vierge, et des inscriptions qui renvoyaient à une confrérie dédiée à St Eloi qui se situait dans une ville nommée Bruay, « en fait l'orthographe exacte est Bruaie, on a contacté les deux villes du Nord et du Pas-de-Calais et personne n'avait trace de ce collier ».

Après avoir mené leurs recherches, avec plus ou moins de réussite, le couple de propriétaires a décidé d'activer son réseau pour savoir quoi faire de cette trouvaille. Avec Elodie Caron présidente de la Barjo, l'association Histoire et Vie d'Onnaing, et avec le concours de la député Béatrice Descamps, Pierre et Vincent ont été mis en relation avec la confrérie des Royés. C'est cette dernière qui est charge du tour du saint Cordon, et qui entretient la mémoire du patrimoine religieux sur le valenciennois, le collier pouvait ainsi partir entre de bonnes mains. 

Denys Budniok de la confrérie nous explique quel était l'usage de ce collier : « ce genre d'ornement est généralement porté lors de processions, il appartenait sûrement à une confrérie St Éloi ». Désormais ce patrimoine redécouvert va intégrer le fond muséal des Royés, « avant que l'on puisse enfin avoir un lieu pour l'exposer et le montrer au public ». En attendant, vous pouvez découvrir avec cet article des photos de ce patrimoine oublié.

X.V.



En prélude au festival des Agités du Mélange qui se tiendra à Fresnes sur Escaut du 14 au 16 juin, l'association Cap Escaut organise son traditionnel tremplin. 5 groupes ont été présélectionnés et devront convaincre le jury le 28 avril. Mais pas d'inquiétude, ils ont déjà fait le plus dur, car il n'y aura aucun perdant,...

A moins de 20 jours des Turbulentes, l'événement se prépare à Vieux-Condé et on vous sollicite pour que le festival se tienne les 3, 4, et 5 mai. En effet, deux compagnies lancent des appels à participation vers vous public, pour que vous les aidiez à présenter leurs spectacles. Valexplorer relaie ces appels communiqués par le...