Petit public pour grandes émotions musicales à Saint Saulve

01/09/2022

La musique classique, certains la considèrent comme une forteresse imprenable, pas à leur portée. Pour faire tomber ce préjugé, le compositeur Jean-Christophe Cheneval a eu l'idée de prendre le problème à la racine, en invitant les enfants à découvrir le genre. A travers « Trois, quatre... », présenté le vendredi 9 septembre à la MJC Espace Athéna de St Saulve, c'est tout d'un grand concert pour les tout petits qui sera joué. Un concept tout ce qu'il y a de plus sérieux, mais qui saura également faire preuve de fantaisie.  

Jean-Christophe Cheneval a touché son premier piano à 4 ans, il sait l'importance d'initier à la musique dès le plus jeune âge. Désormais professionnel de son art, c'est avec une véritable fougue qu'il parle de son métier, car il n'a rien perdu de l'enthousiasme de ses premières années. C'est à travers ce prisme qu'il dresse un constat : « j'ai un parcours académique, j'évolue désormais dans les musiques actuelles, et je me rends compte que la musique classique fait peur aux non-initiés ». Il rappelle pourtant une évidence : avant qu'une œuvre soit un classique, c'est d'abord une œuvre populaire. « Franz Liszt était une rock star, les femmes s'évanouissaient quand il apparaissait », même si il grossit le trait, on comprend son propos. Jean-Christophe Cheneval reproche que les codes du genre soient une barrière : « que l'on applaudisse à la fin d'un mouvement ce n'est pas la fin du monde ». Ainsi pour lui, les enfants n'auraient pas encore assimilé ce cadre, et aller vers eux avec de la musique classique permettrait une meilleure approche, plus perméable.



Un jour qu'il était de retour d'une série de concerts de Bretagne, lui vint cette idée d'un spectacle dédié aux plus jeunes. Car Jean-Christophe en est persuadé, la musique se joue, et il s'amuse des différents sens du verbe jouer. Une autre analogie vient animer son discours, entre la clef d'une gamme, et celles qu'on donneraient aux enfants pour qu'ils se bâtissent un savoir. Une démarche qu'il l'a déjà amené à monter d'autres créations vers la même audience, l'onglet « spectacles jeunes public » sur son site est là pour en témoigner. Ainsi, il y a pile un an, il a contacté Thierry Rungette de la MJC Espace Athéna de St Saulve pour lui proposer « Trois, quatre.. ». L'idée a séduit le directeur de la structure, « on s'est connecté sur l'envie. De plus c'est un des lieux pour lesquels j'ai un réel affect, j'y suis allé plusieurs fois en tant que musicien ou ingénieur du son ». Le rendez-vous de la première était pris, et avant cela une résidence où la création sera répétée en costume et en conditions du live.

« Trois, quatre... » est ce dernier appel avant de lancer le premier mouvement, c'est aussi l'âge des spectateurs visés. Sur scène, c'est un trio qui va jouer et donner le ton du spectacle, même si Jean-Christophe entend prendre le public à partie. Il interprétera le chef d'orchestre et jouera du vibraphone, accordéon, flûte traversière, mélodica ainsi que des percussions, et sera accompagné par Marie Lesnik au chant lyrique ainsi qu'au violon et métallophone, Grégory Allaert sera lui aux guitares, chant, et toy piano. Tous les éléments du grand concert seront réunis, pour une véritable immersion, costumes de scène à l'appui, même si il permettront de jouer de la solennité : « Marie aura le foulard de chanteuse lyrique autour du cou, on reprend les codes pour les détourner. Quant à Grégory, c'est un trublion, il va mettre le souk ». L'ensemble est mis en scène par Nicolas Ducron, « il y aura des déplacements, des pas de danse, et des interactions avec le public ». « Trois, quatre... » est présenté comme « un premier concert de grande musique pour les tout petits », à voir et à écouter ce vendredi 9 septembre à l'espace Athéna de St Saulve. Infos et réservations aux liens ci-dessous.

X.V.


Il y a plus d'une perspective à découvrir dans les travaux de David Leleu. En effet, le plasticien qui expose en ce moment au Musée Vivant des Enfants invente de nouveaux reliefs et repousse les points de fuite. Chez lui, l'image trouve une nouvelle dimension, et le livre est exploré à travers la profondeur de ses pages. C'est...

Retrouvez dans ce dossier une sélection made in Valexplorer de nos coups de cœur sur les planches. Spectacle et théâtre, joué et chanté, une large gamme est encore proposée près de chez vous en ce mois de février.

Déjà 303 ans que la houille fut découverte à Fresnes sur Escaut, et les festivités autour de ce tricentenaire ne cessent pas dans la ville de Cambrinus. Cette semaine c'est la fête à Label Mine, désormais le rendez-vous de début février, qui se déclinera en 2023 le vendredi 3 et samedi 4 en deux journées qui comprendront...