Lors du Carrefour International, le festival nomade passera près de chez vous

12/05/2022

Le Nord, terre cosmopolite à travers son histoire, région où on sait accueillir et partager, à la croisée des routes et des capitales, et si ces atouts trouvaient leur expression à travers un festival ? Le Carrefour International correspondrait à ces définitions. L'événement pensé par l'espace Pasolini et qui résonnera près de chez vous revient enfin pour une onzième édition. Au programme 2022 on retrouve des artistes venus d'Arménie, de l'Europe de l'est, du Groenland, d'Inde, de Turquie, et de Mongolie. Autant de sensibilités que de patrimoines artistiques, qui le temps du festival se rencontreront pour produire devant vous un spectacle unique, et à portée universelle.

On ne compte plus les événements qui ont été reportés à cause de la crise sanitaire. Nombreux furent impactés, qu'ils soient dédiés à la musique, au théâtre, ou même aux arts plastiques. Alors vous imaginez sans trop de difficulté les contraintes qu'on dû surmonter l'équipe de l'espace Pasolini pour son concept qui vise à rassembler des artistes du monde entier. « Un énorme bravo à Marie-Odile et toute l'équipe », dit Camille Coquelet, adjointe aux festivités de Quiévrechain, qui ne fait que refléter ce que tous les partenaires de l'événement pensent. Nathalie Le Corre, en charge de la structure valenciennoise confirme que la situation était compliquée : « c'est notre projet qui a le plus souffert du COVID », mais elle laisse cela derrière elle en cette veille de lancement du festival : « on a retrouvé notre énergie. On se conforte de recréer des rencontres du monde entier sur notre terre des Hauts de France ».


Publicité partenaire
Publicité partenaire

Les actions culturelles se voudraient comme un remède à notre époque, où trop souvent l'individualisme et le repli sur soi priment. De par son principe, le Carrefour International brille dans cette volonté de littéralement briser les frontières. C'est une chance incroyable de présenter près de chez vous des artistes venus de Turquie ou du Groenland. Pour les participants, c'est la même émulation, à savoir qu'ils vont apprendre à tout connaître, de leurs partenaires de scène à notre plat pays. Nathalie Le Corre revient sur le contexte : « les artistes que l'on choisit sont avant tout populaires, car ils pratiquent leur art pour leurs voisins, lors de fêtes mais aussi dans des instants plus graves. On est là dans le cœur de la relation sociale ». L'espace Pasolini est au centre de l'événement, mais défend son angle de propagation jusque chez vous : « c'est un projet nomade, en grande partie hors de nos murs. Paso est le cœur du festival, on y présente des rendez-vous, les artistes y travaillent, et le but est d'aller à la rencontre des gens ». Ainsi à la carte planétaire des invités, s'ajoute celle à moindre échelle des communes participantes, avec Condé sur l'Escaut, Aulnoye-Aymeries, Valenciennes évidemment, Quérénaing, et Quiévrechain. D'ailleurs dans la ville frontalière on s'apprête à lancer ce 21 mai le premier spectacle avec impatience. Ou comme le dit l'adjointe aux festivités : « il fait rêver ce programme, et nous sommes très fier de débuter le festival ».

Diverses actions rythmeront ce onzième Carrefour International. Tout d'abord des rencontres avec les scolaires, « les enfants adorent ce que nous propose l'espace Pasolini », témoigne Camille Coquelet. La qualité nomade du festival se retrouvera à travers divers lieux comme la médiathèque Le Quai à Condé sur l'Escaut, la salle des fêtes de Quérénaing, ou le Phénix de Valenciennes et son grand final le 28 mai à 20h. Enfin, outre les spectacles où se mélangeront sonorités et influences, deux temps forts seront à retrouver dans les locaux de Paso. Tous deux axés sur la Mongolie, vous retrouverez le mercredi 18 à 20h la projection du documentaire "Voyage en Diphonie" de Jean-François Castell, et le vendredi 20 à 19h un échange autour de la poésie mongole avec Nomindari Shagdarsüren, traductrice littéraire.

Le Carrefour International est toujours l'occasion pour se créer des souvenirs impérissables. Camille Coquelet évoque tour à tour deux genres de danses, celle des bottes de Sud-Africains, et dans un autre style ces femmes qui pratiquaient la country. « Toujours de beaux moments avec un partage de savoir ». Pour cette édition, on vous conseille fortement de découvrir une autre danse, celle du masque interprétée par Vivi Nielsen, une technique qui consiste à rassurer les enfants lors des longs mois sombres de l'hiver au Groenland. Une belle allégorie sur la peur de l'inconnu, et ses façons de la vaincre. « Ça ramène au geste essentiel des artistes, où on retrouve un véritable sens politique et social », conclut Nathalie Le Corre, si vous n'étiez toujours pas convaincu de ne pas manquer ce festival.

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...