Le festival Louv'Arts se tiendra grâce à vous

03/06/2022

Du 1er au 3 juillet se tiendra le Louv'Arts à La Sentinelle. Un festival d'arts de rue venu de l'avesnois, qui pour sa troisième édition s'implante dans le valenciennois pour trois jours de fêtes. Cette annonce pourrait ne pas se concrétiser, car à un mois de l'événement, les organisateurs ont perdu une partie de leurs financements privés, et si le festival se veut gratuit pour les spectateurs, il faut tout de même boucler le budget pour assurer au minimum les cachets des artistes. Des cagnottes sont mises en ligne pour palier à ce manque, Virginie Peeters, présidente de l'association en charge du festival, nous explique le contexte.

La première édition du Louv'Arts s'est déroulée à Louvignies-Quesnoy en 2017, le nom du festival fait référence à la commune qui l'a vu naître. Il est parti ensuite en errance jusque Ruesnes deux ans plus tard, et c'est lorsque la présidente de l'association est arrivée sur La Sentinelle pour des raisons professionnelles que son événement a suivi son chemin de vie. « Tout de suite je me suis rapprochée de la ville pour leur proposer mes activités et le festival. Ce qui a très vite trouvé écho auprès du maire Eric Blondiaux, qui disait justement dans son discours lors de ses vœux qu'il voulait une politique culturelle sur sa commune », explique Virginie Peeters. Une dynamique s'est enclenchée, l'association a su s'implanter sur la ville de la Porte du Hainaut, des actions avec les scolaires et des représentations théâtrales se sont organisées. Virginie pouvait aller travailler sur la formule pleine du festival, en contactant les artistes et démarchant les financeurs, c'était il y a un an, et à ce moment tout laissait présager un bel élan. Après les Turbulentes et les Douchynoiseries, le valenciennois allait se doter d'un nouveau festival d'arts de rue.


Publicité
Publicité

Mais voilà, il y a peu un partenaire privé s'est désengagé, et c'est toute la mécanique qui a déraillé. « L'accès à la culture gratuite pour le public est pour nous un axe central de notre philosophie. Mais pour ce faire il faut tout de même des fonds, notamment pour accueillir les troupes et artistes ». L'inspiration première de Louv'Arts vient du succès des Turbulentes, ou du mythique festival d'Aurillac, référence du genre. D'ailleurs, une partie des artistes conviés ont été repérés dans la ville du Cantal, ce qui assure une belle qualité à ces prestations. « Et aujourd'hui, avec ce manque dans la trésorerie, je me vois mal dire à untel je te garde, et à l'autre tu ne peux pas venir », se désole Virginie, et insiste sur un point : « ce festival se fera entièrement, ou il ne se fera pas ».  

Nous sommes début juin, Louv'Arts est censé débuter le 1er juillet, et une course contre la montre aux financements est engagée. « Je vais retourner voir ceux qui s'étaient engagés, on va essayer d'en convaincre d'autres, et on active nos réseaux ». Toutes les méthodes sont appliquées pour pouvoir palier au manque de 10 000€, ainsi ce 28 mai est apparu sur les réseaux sociaux un lien vers une cagnotte Leetchi, et quelques jours plus tard une autre sur Hello Asso. Virginie a également fait appel à ses amis en leur demandant de relayer ces appels, à Valexplorer c'est Dominique des Bono Boz qui nous a contacté. « Il a fait un super boulot, je suis impressionnée par le réseau valenciennois qu'il a activé ». D'autres idées tentent de se concrétiser, comme celle d'un concert de soutien, avec un appel aux artistes pour y jouer gracieusement. La difficulté que traverse Louv'Arts n'est pas la meilleure des publicités pour le festival, mais cela permet surtout à Virginie de découvrir le monde de la culture locale et ses nombreuses passerelles. Parmi ce microcosme, il y a vous lectrices et lecteurs de Valexplorer, pour aider à la tenue du festival, retrouvez les liens des cagnottes en ligne ci-dessous.

Surtout que si le projet vient à aboutir, c'est trois jours de festival, avec plus de 70 artistes que vous retrouverez. Louv'Arts et la ville de La Sentinelle croient en ce projet : « il y a un énorme potentiel à exploiter sur cette zone », Virginie en est certaine. « L'art partout et pour tous », voici le credo de son association, une véritable belle et bonne volonté, qui ne saurait être fauchée si près du but.

X.V.


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...