Le bilan de l'année 2023 pour Gabor et les chapeaux rouillés

12/12/2023

C'est dans le cadre de sa formule « Hors les murs » que le théâtre d'Anzin a programmé Gabor et les Chapeaux Rouillés à l'espace Barbara de Petite-Forêt le 13 décembre. Une représentation qui affiche complète, de quoi vouloir s'intéresser une nouvelle fois à ce phénomène. En effet, voici plusieurs années que nous suivons Thierry Hanna et sa troupe entre résidences et performances, sur cette création qui trouve sur sa route un public de plus en plus grandissant et fidèle. Lors de leurs pérégrinations, les acteurs-chanteurs de Gabor ont été jusque la Mecque du théâtre, en Avignon, un passage qui restera marqué comme un temps fort de leur évolution.

Si vous faites parties des personnes qui ne connaissent pas encore Gabor et les Chapeaux Rouillés, c'est que vous n'avez pas réservé à temps votre place pour la représentation du 13 décembre à l'espace Barbara. Pour les autres, c'est que le phénomène est arrivé jusque vous, et que cette ambiance entre le steampunk, des parfums de Tim Burton, et le thème de l'humanisme vous a touché. 

Les dates de la tournée du spectacle sont égrainées par la presse élogieuse, en novembre dernier Midi Libre titrait « une invitation au rêve et au voyage », France Bleu en parlait comme un « moment d'harmonie qui réveille l'imaginaire » en avril 2022, et en février 2019 pour la première qui se déroulait déjà à Petite-Forêt nos confrères de la Voix du Nord y avaient vu un « spectacle sacrément huilé ».  

Cette pluie d'éloges serait le fruit « d'un travail de tous les jours » nous dit Thierry Hanna. Une reconnaissance de la presse, mais aussi du public, et pourtant vivre de la scène n'est pas une aventure de tout repos, « avant notre passage en Avignon cet été on tirait la cloche », un appel aux professionnels pour d'éventuelles programmations. Et comme le métier d'acteur demande de la polyvalence, les membres de la troupe ont décidé de se faire les premiers promoteurs de leur création en allant au mythique festival de théâtre du Vaucluse, équipés de leur Gabomobile, prêt à provoquer leur destin.

 C'est la deuxième fois que les membres de Gabor se rendaient en Avignon, après une année où ils se sont essayés à la rue, c'est pour des représentations en salle qu'ils se sont armés l'été dernier. « On a bossé tout une année pour se préparer, avec budget, costumes, nouveau décor, etc ».

Une persévérance qui a porté ses fruits, et un défi de taille quand on sait que c'est plus de 1000 spectacles qui sont présentés chaque jour lors du festival. Ainsi, après des débuts timides où Gabor s'est joué face à 20 spectateurs, l'effet boule de neige s'est enclenché, « et dès le deuxième jour on est passé à 30 personnes, puis 60, 70, jusque 155 pour une salle qui pouvait en contenir 170 ». 

Parmi les visiteurs, certains étaient remarquables, Thierry Hanna garde le souvenir de la venue de Rima Abdul Malak, ministre de la culture « qui est venue nous encourager avant le spectacle », ou même Xavier Bertrand avec qui ils ont pu échanger sur le sujet des acteurs originaires des Hauts de France, région qu'il préside. Une visibilité qui a également su toucher les professionnels de la scène, pour Gabor il y aura clairement un avant et un après Avignon 2023. 



« Quand nous sommes sur scène, nous avons une responsabilité de divertir les gens »

Une reconnaissance pour un spectacle qui se veut l'affaire de tous, avec ses thèmes, « on parle vraiment d'humanité, dans le grand sens du terme ». Avec cet angle, les costumes et décor, et évidemment ses chansons, Gabor a trouvé son audience, ou plutôt ses audiences au pluriel. Ce « conte philosophique tout public » selon Thierry Hanna, touche au plus profond de chacun, « il y a des gens qui sortaient de la salle en pleurant d'émotion ». 

Un spectacle qui marque, et pour lequel on y retourne, « certaines personnes sont venus jusque 20 fois ». Un accueil qui s'explique par la forme de la création, et aussi par son fond, porté par une troupe dévouée : « quand nous sommes sur scène, nous avons une responsabilité de divertir les gens ».

Gabor et les Chapeaux Rouillés c'est du live, également un disque, et très prochainement des surprises vont apparaître sur les réseaux sociaux de la création. Une manière de fidéliser et d'ouvrir encore plus leur public, et se tenir au courant de leurs prochaines dates avant la clôture de la billetterie.

X.V. 



Lorsque Pierre et Vincent ont fait l'acquisition de l'ancienne brasserie Mochez à Onnaing, ils savaient qu'ils avaient la responsabilité d'un trésor du patrimoine, et les découvertes qu'ils y ont faites leur donnent raison. En effet, il y a deux ans à l'occasion de travaux, le couple retrouve dans l'ancienne étable une boite qui se...

Avec le Rebellion Tour, Taste of Mind met tout son savoir-faire dans l'organisation d'un événement fort de cet hiver. Après de nombreuses collaboration avec la FLAC ou la MJC de St Saulve, l'association passe ici un cap avec un rendez-vous qui confirme que le valenciennois est un territoire propice à la diffusion du genre punk hardcore. C'est...

Déjà la dix-huitième édition pour la fête de l'Imaginaire. Une fois de plus un riche programme qui comprend le salon du livre jeunesse, le festival du cinéma de Douchy-les-mines, des expositions, des spectacles, et bien plus encore. Pour tenter d'y voir plus clair dans ces trois jours de fête du 22 au 24 février, Valexplorer détaille les...