La Maison des Associations de Valenciennes montrée en exemple dans la région

29/11/2021

Spectacles d'improvisation, expositions, conférences de presse. Il y a tellement de vie à la Maison des Associations de Valenciennes, qu'elle apparaît régulièrement dans les pages de Valexplorer. De plus, la MDA brille dans la région et est souvent citée en exemple. Ainsi, nous avons voulu en savoir plus sur cette structure, son fonctionnement, et ses services. Pour ce faire, Fabienne Lambert adjointe aux associations, et Lydie Zenasni responsable du lieu nous ont reçu pour un entretien exclusif.

On le sait, l'association loi 1901 est un format qui plaît aux français, c'est un pilier de la vie sociétale qui permet des engagements aussi divers que la culture, le sport, ou l'entraide. Et notre territoire n'est pas en reste sur ce volet, comme le prouve le dynamisme qui émane de la Maison des Associations de Valenciennes. Située au 84 faubourg de Paris, la structure voit passer dans ses murs près de 1000 personnes par jour, une attraction qui s'explique par son offre et sa surface allouée à ses services. « Notre capacité de 3000m² ne serait rien sans notre panel de services. Si on n'y faisait rien ce chiffre n'aurait pas de sens, mais ce n'est pas le cas », commente la responsable, Lydie Zenasni.  

De l'inscription du siège de l'association, à l'aide au montage de dossiers, tout débute par cette cotisation annuelle de 30€. De là, de nombreux services suivent, le prêt de salle ou la documentation nécessaire à la vie associative, un des nombreux avantages dont la MDA est un maillon, comme le réseau PIVA +. Fabienne Lambert, adjointe aux associations fait le bilan du nombre d'adhérentes depuis 2016 : « elles étaient 80, pour passer à 130 en 2017, aujourd'hui nous en comptons 230 ». Il y a les historiques telle Val en Liesse en charge des folies de Binbin aux plus récentes comme NO.S LIMIT.ES, un collectif de jeunes architectes. L'élue rappelle son rôle ainsi que celui de la municipalité : « nous sommes dans l'aide indirecte, avec mise à disposition de matériel, besoins techniques, jusque la visibilité et la communication ».

Tout cet ensemble fait que la MDA brille dans la région, ou comme le dit Lydie : « la métropole lilloise regarde vers Valenciennes ». Elle se souvient de cette visite du directeur de la structure équivalente à Tourcoing : « il était venu prendre des notes ». Fabienne rappelle la réalité du terrain : « le tissu local est riche et dynamique, et surtout il ne se perd pas ». Pour entretenir ce vivier, deux axes dominent : la mutualisation et le travail des bénévoles. Sur le premier point Lydie insiste : « si une association veut s'inscrire et qu'une similaire existe, on fait rencontrer les intervenants pour qu'ils regroupent leurs efforts et ainsi éviter les doublons ». Elle insiste même sur ce point, étant pour elle un des axes majeurs de leur politique : « avec un espace commun, une cafétéria où on provoque la rencontre, et nous incitons à la découverte de passerelles ». Enfin, second axe et pas des moindres avec le bénévolat. « Ils sont 28 000 sur Valenciennes », Fabienne nous donne ce chiffre mirobolant. Quand certains viennent s'inscrire pour offrir leur services, la MDA a aussi ce rôle de liaison entre les bonnes volontés et les besoins humains. « On observe que des bénévoles s'inscrivent sur le long terme, et d'autres passent le cap et créent leur propre bureau ».

Si à Valexplorer nous connaissons bien l'adresse du 84 faubourg de Paris, c'est que dans ses murs se déroulent régulièrement des actions culturelles. Du hall à la grande salle pouvant accueillir jusque 97 visiteurs debout, on y expose, on y joue des spectacles, ou on y tient des conférences. Lydie explique un des avantages à ce soutien au monde de la culture : « ces rendez-vous sont aussi l'opportunité de faire venir à la Maison des Associations des personnes qui n'auraient pas encore poussé ses portes ». Nous sommes dans une période charnière à la MDA, avec la nouvelle année civile qui s'annonce c'est les adhésions anciennes et nouvelles qui vont arriver. Et dès l'accueil qui reçoit les appels on commente cet effet de masse en se félicitant d'un engouement qui ne faiblit pas.

X.V. 


Encore la vie est un spectacle comme le Phénix aime les recevoir. A la croisée des disciplines, nous ne sommes plus vraiment dans des rythmes, ni juste dans du cirque. C'est une forme hybride et entière, volante et percutante, que cette création à voir pour deux dates ces 11 et 12 octobre.

Initiées par le département du Nord, les Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes permettent à la fois de découvrir l'intimité des artistes, leur démarche, et de permettre à certains d'exposer leurs travaux pour la première fois. C'est le cas de Anne Bultot, qui saute le pas à Saint Saulve, un élan amené grâce à sa participation aux ateliers de la...

C'est une grande et belle offre culturelle qui arrive pour les plus jeunes dans les semaines à venir. Énormément de spectacles leur seront consacrés, et ce calendrier débutera le 10 octobre avec le Festival Itinérant de Marionnettes. C'est déjà la quatorzième édition de ce rendez-vous organisé par la compagnie Zapoï, et pour cette année sa...