Erick Baert réinvente le bouche à oreille

16/02/2022

Connaissez-vous la différence entre un imitateur et un performer ? Vous trouverez la réponse ce 25 février au théâtre de Denain lors du spectacle de Erick Baert, à l'occasion d'un show exceptionnel où 140 voix se mélangent, et sonnent à l'unisson. Bien que résident du valenciennois, Erick Baert n'avait pas joué près de chez vous depuis plus de cinq ans, des retrouvailles attendues à la fois par l'artiste et son public, qui lui a donné son surnom d'Organe Vocal Non Identifié.

La dernière fois que Erick Baert est apparu dans Valexplorer, c'était en tant que Gentleman Imitateur, désormais c'est The Voice's Performer qui viendra se produire à Denain. « J'ai repensé mon concept. Je propose une formule plus proche du concert, on est vraiment dans le show », explique sans détours l'artiste. Si l'approche vous évoque un autre talent plus médiatisé, Erick fait une nuance sur la comparaison : « sans le vouloir c'est une façon de travailler qui ressemble à celle de Michaël Gregorio, la grosse différence est que je suis le seul à proposer 140 voix en une seule soirée ». D'ailleurs, il se défend de l'étiquette d'imitateur : « je suis plus dans l'interprétation, c'est un travail où il n'y a pas d'effet parodique, mais on rit tout de même du début à la fin ». 

Il faut 15 heures de travail quotidiennes à Erick, rythmées d'études d'audios et de vidéos, pour arriver au résultat proposé. « J'accentue l'humour avec la gestuelle », ce qui donne des interprétations de Mike Jagger ou Joey Starr plus vraies que nature. La touche Baert réside également par ses musiciens qui l'accompagnent, « quand je suis sur Dire Straits, on peut fermer les yeux et se croire devant les originaux », et il y a aussi cet écran qui permet des duos intemporels comme celui avec Dalida sur Je suis malade de Serge Lama. 

Les dix premières minutes de The Voice's Performer donnent le ton du spectacle, « c'est un préliminaire de 30 voix, un échauffement. Le public est d'autant plus étonné car je garde énormément de surprises pour la suite ». Erick aime aussi repousser ses limites et « prendre des risques » comme il le dit, avec par exemple la diffusion d'un document de l'INA où on entend Mike Brant, « et ensuite j'enchaîne et ne cache rien, il n'y a pas de machine, que du vocal ». L'audience est très réactive à ces effets, à tel point qu'il dit parfois passer plus de temps à discuter avec eux après le show qu'il ne fait à se produire sur scène : « j'ai des frissons à en parler. Ils viennent me voir, des fois les larmes aux yeux », il admet que l'engouement des spectateurs le laisse sans voix, un comble pour celui qui en a fait son instrument.

D'ailleurs entre Erick Baert et son public, c'est une relation fusionnelle : « c'est eux qui me demandent certains artistes à reprendre. Et c'est encore ce même public qui m'a surnommé l'Organe Vocal Non Identifié, une formule qui me semblait juste et que j'ai repris dorénavant ». A l'aube de ses 50 ans, il se dit être toujours en constante évolution grâce à ceux qui viennent l'applaudir, « jusque m'offrir des standing ovations en plein spectacle ». Et Erick leur rend bien, il englobe un public large de « 10 à 70 ans, avec mes interprétations qui touchent toutes les générations, de Piaf à Dadju ». Il observe également des fidèles qui le suivent d'une soirée sur l'autre, et un véritable phénomène de bouche à oreille. Une expression qui résume son travail, et l'émotion qu'il porte avec sa voix et qui touche les esprits.

Liens utiles:

X.V.


L'affiche du festival Nord de Rire 2023 vient d'être révélée. Comme à son habitude, l'événement mélange talents de l'humour du moment et nouveaux espoirs. Pour cette édition qui se déroulera du 3 au 24 mars, vous retrouverez à la fois Pablo Mira et la ligue d'impro de Marcq-en-Baroeul, Shirley Soagnon ou le festival dans le festival avec Val...