Coup de projecteur sur les clips de l'hiver

12/01/2023

Au cœur de l'hiver on aime sa culture mais aussi la chaleur de son foyer. Pour satisfaire ces deux conditions les musiciens locaux en profitent pour mettre en ligne leurs derniers clips. Trois d'entre eux ont retenu notre attention à Valexplorer, il s'agit des productions de Laurent Bultot en Solo Songs, des rappeurs condéens de Nature Morte, et de Cassie Lovegood avec une reprise de -M-. Nous les avons rassemblés ici avec à chaque fois des détails exclusifs à votre site d'information culturel.

Pour un groupe de rap, son fief, sa commune, c'est l'inspiration première. Du quotidien aux habitants, c'est un classique du hip-hop que de s'inspirer de son environnement, et les trois frères de Nature Morte n'échappent pas à la règle. Si IAM chante la cité phocéenne, NMO se réclame du 1-6-3, trois chiffres qui font référence au code postal de Condé sur l'Escaut. C'est ainsi que leur dernier clip intitulé « Dans ma ville » nous parle de ville fortifiée. « De la grosse tête à la petite crapule / on réuni les frères de toutes les cultures » nous dit le refrain. Pas d'angélisme, ni de défaitisme, juste une photographie musicale de Condé, avec ses forces et ses faiblesses.

Depuis plus de 20 ans de pratique du hip-hop, MO, As, WELL, et les membres de leur crew n'ont pas dévié ni dérivé de leur ligne. Leur son évoque les origines du mouvement, leurs textes sont riches de rimes et empreints de réflexion. Du véritable rap à l'ancienne, presque anachronique en comparaison avec la production actuelle, mais qui reflète une intégrité artistique de leur part.

Ce clip annonce une belle année de nouveautés pour Nature Morte, un nouveau cinq titres est en préparation, et des envies de festival sont affirmées. Que ça soit dans leur ville ou ailleurs, NMO sera un des groupes à suivre en 2023.



Après Feminator, version parodique de Machistador, Cassie Lovegood continue de s'inspirer du répertoire de Matthieu Chédid. Cette fois-ci c'est la chanson Nombril qu'elle réinterprète à sa façon, une reprise qui s'inscrit dans le cadre d'un concours organisé par son auteur. En effet, si la version de Cassie est retenue elle aura l'opportunité de monter sur scène avec -M- pour l'interpréter avec lui.

Ainsi le clip et son format à la verticale peut déconcerter, mais c'était une des conditions imposées, une contrainte avec laquelle a dû travailler la réalisatrice Anaïs Bevillon, également photographe et avec laquelle Cassie a déjà collaboré précédemment.

Dans le clip on y voit la chanteuse entourée de bouées, et être liée comme pour faire écho aux paroles « la vie ne tient plus qu'à un fil ». Une mise en scène pensée par la réalisatrice, et qui évoque à Cassie des « moments comiques » lors du tournage. Une chose est donc certaine, Cassie a pris énormément de plaisir à participer à ce clip, un plaisir qu'elle espère partager avec ceux qui le visionneront. C'est également une nouvelle étape de cette année 2023 qui débute, où de nombreux projets rythmeront les mois à venir, dont l'enregistrement d'un EP, et la collaboration au Rock 2000 de W2A, la société de production de Manukeen.  



Sorti à l'automne 2021, Solo Songs est à ce jour le projet le plus personnel de Laurent Bultot. L'ex Lezard Martien et actuel chanteur de Revoc Asylum a pensé ce disque comme un catalogue de textes intimes, avec un regard pointu sur notre époque. La chanson « le creux des routes » illustre cette définition, avec comme thème percutant des crises migratoires et des hommes qui les vivent.

« En écrivant le texte, j'imaginai une traversée des montagnes, c'était un récit qui me tenait à cœur », nous confie Laurent. Une vision très personnelle qui trouva un nouvel écho quand le réalisateur Akim Ghardane lui proposa de l'illustrer à sa manière. « Il a travaillé seul et m'a renvoyé le clip, et là c'était une révélation, son angle a révélé d'autant plus mes textes ». En effet, Akim n'a pas vu le même décor que Laurent, il a mis le personnage principal incarné par Francky Lahely Dehaynain littéralement au milieu de l'image, dans des paysages allant de forêts en environnements plus urbains. 

Un récit à rebours, avec une chronologie inversée qui répondrait à la question : comment est-il arrivé là ? La conclusion ne serait que le début de l'histoire, avec cette plage d'où il arrive, une odyssée comme une naissance, du ventre de la mer et pleine de douleur.  

Voilà pour cette sélection des clips de l'hiver, une nouvelle fournée où musiciens et réalisateurs travaillent à l'unisson sur ce format. N'hésitez pas à suivre les artistes sur leurs pages Youtube respectives pour vous tenir au courant de leurs prochaines publications en vidéo.

X.V.


Il y a plus d'une perspective à découvrir dans les travaux de David Leleu. En effet, le plasticien qui expose en ce moment au Musée Vivant des Enfants invente de nouveaux reliefs et repousse les points de fuite. Chez lui, l'image trouve une nouvelle dimension, et le livre est exploré à travers la profondeur de ses pages. C'est...

Retrouvez dans ce dossier une sélection made in Valexplorer de nos coups de cœur sur les planches. Spectacle et théâtre, joué et chanté, une large gamme est encore proposée près de chez vous en ce mois de février.

Déjà 303 ans que la houille fut découverte à Fresnes sur Escaut, et les festivités autour de ce tricentenaire ne cessent pas dans la ville de Cambrinus. Cette semaine c'est la fête à Label Mine, désormais le rendez-vous de début février, qui se déclinera en 2023 le vendredi 3 et samedi 4 en deux journées qui comprendront...