Cabaret de Curiosités : Benoît Duvette et le rituel à fleur de peau

11/03/2024

Jetons-nous à corps perdu dans l'ouverture du Cabaret de Curiosités qui débute à l'H du Siège le 12 mars. C'est avec Mes Peaux de Benoît Duvette que commencera les quatre jours de l'événement du Phénix et ses partenaires dédié à la diffusion des créations contemporaines. Adapté spécialement au lieu d'exposition et de résidence de la rue de l'hôpital de siège de Valenciennes, Mes Peaux nous parle d'individu, de carapace face au monde, et évidemment de « réparations » car c'est le thème du cru 2023 du Cabaret. Une œuvre qui se met à nu, au carrefour des pratiques artistiques du son et de la performance.

Osons le jeu de mots en disant que chez Benoît Duvette, son et image font corps. En effet, ce véhicule fait de chair et d'os que nous habitons est au centre des travaux de l'artiste, qui y voit l'expression de thématiques autour de l'espace et du temps. Déjà en 2014, c'est inspiré du roman de Mathieu Riboulet qu'il réalise le Corps des anges, un titre qui résonne comme une ligne directrice d'une pratique où se mélange les thèmes et les compétences pluridisciplinaires. 

Avec le cinéma Benoît se dit à l'aise autant dans le travail d'équipe, que dans l'union du son et de l'image, ses deux arts de prédilection. Le 12 mars c'est pour une danse/rituel qu'il se produira à l'occasion du Cabaret de Curiosités dans les murs de l'H du Siège, pour une rencontre entre des thématiques, une scénographie, et un lieu, le tout à fleur de peau.



Depuis la fin des années 80, l'H du Siège s'est imposé comme un des lieux valenciennois faisant la promotion des arts, en majorité plastiques avec expositions et résidences. Avec Mes Peaux c'est un pari entre les dirigeants de la structure et Benoît Duvette de donner un nouvel habillage au lieu en l'habitant d'une performance. Le créateur et performer ne cache pas les liens qui l'unissent aux gérants de l'H du Siège comme le fondateur Pascal Pesez, et il dit que le partenariat est assez vieux pour que cette envie de se produire dans le centre valenciennois devienne une réalité. 

Enfin le Cabaret de Curiosités donne cette opportunité, et quel défi pour tenter un solo dans l'immense hall, Benoît évoque des notions de sacralité qui selon lui sont en concordance avec son propos : « j'ai pratiqué les arts martiaux, je rentrerai donc sur scène avec révérence, en saluant comme on le fait sur un tatami ».

"La carapace renvoi à du solide, mais aussi à l'idée de quelque chose de fragile"

On pourrait dire de Mes Peaux que c'est une œuvre où Benoît tente la mise à nu, écorché vif, ou on se demande comment être bien dans sa peau. La langue française est si riche d'un champ lexical autour du sujet que le titre au pluriel trouve tout son sens. « Tout est parti d'un masque », nous explique Benoît, basé sur son propre visage et qui l'a tout de suite interrogé : « comment cet objet se duplique dans une série de symboles ? ». 

A partir de là, son intérêt pour le corps et les thèmes qui s'en dégagent ont ouvert le champ des possibilités : « comme une idée de creuser les couches de l'épiderme ». Mes Peaux ne pouvait donc avoir qu'une seule forme, celle d'un solo, où l'individu se cherche, construit et déconstruit son être et son propos. Il y a de la force et de l'humilité dans cette carapace qui évolue sur scène, « car la carapace renvoi à du solide, mais aussi à l'idée de quelque chose de fragile ».

Du cinéma à la performance en passant par le son, Benoît Duvette se dit satisfait des différentes disciplines qui s'offrent à lui pour développer ses idées. « Les étiquettes, les cases, quand on est artiste on a du mal à adhérer à tout ça ». C'est ainsi qu'il se félicite de se produire à Valenciennes en ouverture du Cabaret de Curiosités : « déjà c'est un honneur, et cette ville a aussi une facette pluridisciplinaire », en donnant des exemples allant de la DREAM, Art Zoyd aux statues qui ornent rues et parcs. 

Ainsi sous les différentes épaisseurs que l'on porte, y aurait-il vraiment qu'un individu fini et entier ? La complexité de nos êtres en osmose avec l'idée d'être bien dans notre peau, qui serait une des « réparations » du Cabaret de Curiosités 2024.



En prélude au festival des Agités du Mélange qui se tiendra à Fresnes sur Escaut du 14 au 16 juin, l'association Cap Escaut organise son traditionnel tremplin. 5 groupes ont été présélectionnés et devront convaincre le jury le 28 avril. Mais pas d'inquiétude, ils ont déjà fait le plus dur, car il n'y aura aucun perdant,...

A moins de 20 jours des Turbulentes, l'événement se prépare à Vieux-Condé et on vous sollicite pour que le festival se tienne les 3, 4, et 5 mai. En effet, deux compagnies lancent des appels à participation vers vous public, pour que vous les aidiez à présenter leurs spectacles. Valexplorer relaie ces appels communiqués par le...