ADM23 : Bruno Margollé est parrain des Agités Junior et jouera avec Père et Fils à Fresnes

02/06/2023

Après 14 ans d'existence, Père et Fils vient de sortir son cinquième disque. Intitulé « Gentil n'a qu'un œil », le groupe de Boulogne sur mer est en tournée pour sa promotion. C'est dans ce cadre qu'ils seront à Fresnes sur Escaut le dimanche 11 juin à l'occasion du festival des Agités du Mélange. Mais ce n'est pas la seule raison de leur venue à cet événement, en effet dès le dimanche matin les élèves des écoles de musique de Condé sur l'Escaut, Anzin, Vieux-Condé, et Fresnes sur Escaut reprendront le répertoire du groupe, à cette occasion le chanteur Bruno Margollé est allé à la rencontre des participants aux ateliers. Nous l'avons rencontré pour évoquer avec lui ces actualités.

Alors que certains sont Sex, Drug & Rock n' Roll, Père et Fils défendent leur credo : Love, Suze & Côte d'Opale. Dignes représentants du Boulonnais, depuis des années ils en sont les ambassadeurs à travers des concerts dans toute la France. Le valenciennois n'est pas en reste, les membres du groupe en sont quasiment des sociétaires, car sauf erreur de notre part ils sont les seuls à avoir joué dans trois des plus grands festivals de l'arrondissement : A Travers Chants, le Hainaut Belles Bretelles, et les Agités du Mélange à l'occasion de sa deuxième édition en 2016. 

Ils reviennent à Fresnes sur Escaut ce 11 juin lors de la troisième journée de l'événement fresnois, pour deux rendez-vous dont celui du matin et son traditionnel « Agités Junior ». En effet, après Franck Vandecasteele (Marcel et son Orchestre) ou Laurent Bultot (ex-Lézard Martien), c'est au tour de Bruno Margollé d'être parrain de cette formule.



« Ah oui ? », c'était la réaction de Bruno Margollé lorsque Cap Escaut lui a proposé ce rôle de parrain, « ce genre de demande est toujours une surprise, on se considère toujours comme ce petit groupe de Boulogne ». Selon le chanteur, même si ils ont écumé les salles et festivals, Père et Fils restera une formation qui joue « sur les pavés ». Ceux qui ont déjà assisté à un de leur concert peuvent témoigner que tôt ou tard le naturel revient au galop, et les membres de la formation descendent de scène pour se mêler au public. Cet appel à jouer « comme dans la rue » a même ses avantages, « on jouait au Channel à Calais, et soudain un problème technique, on a continué en acoustique », dit Bruno avec facétie. 

Lui qui a toujours du mal à se considérer comme un musicien, « donnez moi trois accords et je te fais 10 chansons. », commence à se dire enfin chanteur « quand je suis sur scène, il faut que les gens me comprennent. J'ai un plaisir de l'écriture des textes ». Et quels textes ! Des histoires qui sentent le vécu, aux saveurs de comptoir et d'air iodé, le tout avec une certaine vision de la société : « on ne change pas notre fusil d'épaule, nous ne sommes pas des encartés, mais des humanistes qui vont vers ceux qui en ont le besoin ». 

C'est cet univers qu'ont dû découvrir et assimiler les élèves des ateliers de musique de Condé sur l'Escaut, Anzin, Vieux-Condé, et Fresnes sur Escaut, nous sommes allés à leur rencontre. Jean-Baptiste aux percussions et à la batterie, défini les morceaux du groupe comme « assez rustiques », il a surtout aimé travailler sur le morceau « La constitution », qu'il a trouvé « remplie de vérités ». Pour l'accordéoniste Shana, c'est la façon dont son instrument est représenté qu'elle a aimé : « ils le mettent bien en avant, comme dans le Bar des Anges Saouls ». En assistant aux répétitions des élèves, on y voyait un Bruno Margollé pris avec ses sentiments : « c'est hyper émouvant », dit-il sans détour.

C'est les résultats de ces ateliers que vous pourrez entendre dès le dimanche 11 juin au matin lors des « Agités Junior ». En deuxième partie de journée, Père et Fils viendra jouer ses anciens et nouveaux morceaux, notamment extraits des 13 pistes de « Gentil n'a qu'un œil ». Un disque littéralement à plusieurs teintes, « plus posé, un peu mélancolique, mais ça reste du Père et Fils », nous dit Bruno.


 

De nos existences destinées à se terminer un jour dans « De chair et d'os », à « Conflit de Connard » et son con-densé de têtes à claques, en passant par l'intro en instrumental de « la valse à Nonaud » jusque la poésie avec « une main dans ta gueule » de « côte d'Opale », on retrouve toute la gouaille qui a fait le succès du groupe.  

Photo: © Kuro Damage
Photo: © Kuro Damage

Que d'évolution pour la formation en 14 ans, quand à ses débuts Bruno était en duo avec Alex dit Crapaud, désormais c'est à 6 qu'ils jouent les compositions du groupe. Ce dimanche 11 juin, sachez leur réserver un bon accueil, « c'est qu'on est bien dans le valenciennois », nous dit Bruno. Ne le faites pas mentir, car même si gentil n'a qu'un œil, « nous on en a deux ».  

X.V.



En prélude au festival des Agités du Mélange qui se tiendra à Fresnes sur Escaut du 14 au 16 juin, l'association Cap Escaut organise son traditionnel tremplin. 5 groupes ont été présélectionnés et devront convaincre le jury le 28 avril. Mais pas d'inquiétude, ils ont déjà fait le plus dur, car il n'y aura aucun perdant,...

A moins de 20 jours des Turbulentes, l'événement se prépare à Vieux-Condé et on vous sollicite pour que le festival se tienne les 3, 4, et 5 mai. En effet, deux compagnies lancent des appels à participation vers vous public, pour que vous les aidiez à présenter leurs spectacles. Valexplorer relaie ces appels communiqués par le...